Aller au menu Aller à la page

La majorité des groupes issus de petites et moyennes agences finissent par disparaître

#News Show-biz l 2018-10-07

Musique coréenne

ⓒ Melon

Ces jours-ci, on parle souvent du boys band BTS, sous la tutelle de Big Hit Entertainment, fondée et dirigée par Bang Si-hyuk, un célèbre compositeur-producteur. Cette société a beaucoup grandi grâce à BTS arrivé au sommet deux fois dans le « Billboard 200 ». Mais au début, elle était une petite agence de promotion. Le boys band n’a cessé de battre ses propres records. Mais son triomphe semble être un miracle pour la plupart des petites et moyennes agences de promotion, sur le marché musical sud-coréen dominé par quelques géants tels que SM, YG et JYP Entertainment.


Malheureusement, on a récemment vu la dissolution de quelques groupes d’idole qui appartenaient à des agences de taille modeste. Le 12 septembre, Boys Republic a mis un terme à ses cinq ans de carrière. Malgré son passage en février dans « The Unit : Idol Rebooting Project », un télé-crochet de la KBS2, il n’a pas réussi à attirer l’attention du grand public. Il en va de même pour le boys band KNK et le girls band Bonus Baby qui ont débuté respectivement en 2016 et en 2017.

Contenus recommandés