Aller au menu Aller à la page

Où en est le dialogue Pyongyang-Washington ?

#Info plus l 2018-11-08

Journal

ⓒYONHAP News

Nous allons d’abord revenir sur la perspective des négociations Washington-Pyongyang sur le dossier nucléaire nord-coréen. Alors que les élections américaines de mi-mandat viennent de s’achever, le président américain Donald Trump a réaffirmé, hier, qu’il ne hâterait pas ces pourparlers. Ces propos attirent d’autant plus attention qu’ils sont intervenus après l’annonce, quelques heures plus tôt, du report de la réunion de haut niveau entre les deux pays. Pour rappel, le département d’Etat américain avait annoncé, lundi, qu’une telle rencontre aurait lieu aujourd’hui à New York entre le secrétaire d’Etat Mike Pompeo et son interlocuteur nord-coréen Kim Yong-chol, le vice-président du Parti nord-coréen des travailleurs. Le ministère américain s’est voulu rassurant en affirmant qu’il s’agissait d’un problème technique autour du calendrier.


Pourtant, les observateurs avancent plusieurs hypothèses sur la véritable raison de ce report. Tout d’abord, il se peut que ce soit vraiment un problème d’emploi du temps du côté de la délégation nord-coréenne. Comme le régime de Kim Jong-un reste isolé, les us et coutumes de la communauté internationale n’ont pas cours dans le royaume ermite. Ainsi, un évènement intérieur vu de l’extérieur comme sans importance pourrait très bien bouleverser le calendrier des rencontres internationales.


Il est aussi envisageable que Washington ait annoncé précipitamment la tenue de la réunion en question avant que les deux parties ne trouvent un terrain d’entente sur leur agenda à la veille des élections. C’est tout à fait possible, compte tenu des propos tenus par le président américain. Trump a notamment mis l’accent sur les trois points suivants : la question nord-coréenne a fait de grand progrès, le président n’entend pas se presser, et les sanctions contre le Nord sont maintenues. De son côté, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a affirmé attendre de vérifier l’achèvement de la dénucléarisation pour lever les sanctions en cours. En raison de ce bras de fer continu, la Corée du Nord aurait jugé que la tenue d’une réunion de haut niveau à ce stade ne pourrait pas lui profiter. De l’avis des observateurs, la guerre de nerfs entre les deux camps s’intensifient, bien que leur volonté de relancer le dialogue reste intacte.

Contenus recommandés