Aller au menu Aller à la page

La trêve commerciale Pékin-Washington : un bol d’air pour Séoul

#Info plus l 2018-12-03

Journal

ⓒYONHAP News

Les Etats-Unis et la Chine sont convenus de faire une trêve dans leur guerre commerciale. La Corée du Sud va pouvoir souffler, du moins pour un moment. Le conflit commercial entre les deux premières économies mondiales a des conséquences sur le commerce à l’échelle globale, et Séoul ne fait pas exception. Le pays du Matin clair dépend fortement de ses exportations, particulièrement celles à destination des USA. Cette situation constitue alors le plus grand risque extérieur pour son économie. Si Washington impose une hausse des droits de douane sur les importations en provenance de l’empire du Milieu, non seulement les exportations de celui-ci mais également celles en provenance de Séoul vers son voisin diminuent. Car il y exporte des biens intermédiaires.


Selon les instituts de recherche économique, les dégâts de cette situation sont bien préoccupants. Si les Etats-Unis appliquent un tarif douanier de 25 % sur 50 milliards de dollars de produits « made in China », qui représentent 10 % de ses importations, celles-ci déclinent de 10 %. Dans ce cas, la Corée du Sud devra subir une perte de 28,26 milliards de dollars. Ce chiffre représente 20 % de ses produits vendus à l’empire du Milieu l’an dernier, à savoir 5 % du total de ses exportations.


Les conséquences se font déjà sentir. La hausse des exportations en novembre a chuté à 4,5 % en glissement annuel contre 22,7 % le mois précédent. En 2017, le pays du Matin clair avait enregistré le plus grand progrès de ses ventes à l’étranger parmi les dix économies les plus puissantes de la planète, mais au premier trimestre cette année, il ne s’est classé que 8e. En matière de volume commercial, il est descendu d’un cran au 7e rang par rapport à l’an dernier. La guerre que se livrent ses deux principaux partenaires commerciaux a eu ainsi un impact non négligeable.


La trêve ayant été conclue, Séoul pourra éviter le pire. Mais le risque d’une reprise du différend demeure. Les experts préconisent alors de réguler le réseau de production de chaque secteur et de tenter de tirer des profits des accords de libre-échange. D’après le gouvernement sud-coréen, cette trêve mérite d’être saluée, mais elle ne changera pas grand-chose en réalité. Il surveillera les négociations qui dureront 90 jours entre les deux plus grandes économies du monde afin de mieux y répondre.

Contenus recommandés