Aller au menu Aller à la page

Une association civile japonaise plaide pour les victimes coréennes de travail forcé pendant la Seconde Guerre mondiale

#Focus Asie l 2018-12-06

Séoul au jour le jour

ⓒ Getty Images Bank

A la fin du mois dernier, la Cour suprême de Corée du Sud a prononcé un verdict concernant les Coréens victimes de travail forcé pendant l’occupation japonaise de la péninsule coréenne. Elle a ordonné à l’entreprise nippone Mitsubishi Heavy Industries d’indemniser les plaignants. Face à ce jugement, Tokyo a exprimé ses regrets. 


Or, une association civile japonaise s’est félicitée de cette décision en public. La semaine dernière, certains membres de cette organisation, qui soutient les victimes des travaux forcés pendant la Seconde Guerre mondiale, se sont réunis devant la gare de Shinagawa à Tokyo. Ils ont appelé Mitsubishi Heavy Industries, qui refusait le dédommagement des victimes, à verser les indemnités ordonnées par le tribunal sud-coréen.  


Selon eux, il est impossible de nier le fait que beaucoup de Coréens ont été emmenés de force au Japon pendant l’occupation. Ils ont demandé à leur gouvernement d’accepter le verdict et d’agir sérieusement pour résoudre ce problème. 

Contenus recommandés