Aller au menu Aller à la page

Report d’un exercice militaire sud-coréano-américain d’envergure

#Info plus l 2018-12-06

Journal

ⓒYONHAP News

Revenons sur la suspension d’un exercice militaire sud-coréano-américain d’envergure, initialement prévu en mars de l’année prochaine. Cette initiative attire d’autant plus l’attention que le président américain Donald Trump a récemment demandé à son homologue sud-coréen Moon Jae-in de transmettre un message au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors de sa prochaine visite à Séoul. Plus précisément, il s’agit de « Foal Eagle » que les deux alliés effectuent chaque année au printemps.


Cette manœuvre fait partie des trois exercices militaires majeurs auxquels leurs deux armées se livrent tous les ans, avec « Ulchi Freedom Guardian » et « Key Resolve ». Ulchi Freedom Guardian, la plus importante des trois, consiste en deux volets : l’exercice Ulchi, auquel participent les employés de tous les établissements publics du pays, et Freedom Guardian, qui mobilise, lui, les armées des deux pays. Il s’agit d’un exercice de poste de commandement, ou CPX : l’opération est en grande partie virtuelle et se déroule selon un scénario d’invasion du Sud par le Nord. Ainsi, les participants simulent les procédures à suivre en cas de guerre totale, mais les équipements et les effectifs ne sont pas forcément déployés sur le terrain. Quant à Key Resolve et Foal Eagle, ils revêtent un caractère plus belliqueux, car ce dernier est un exercice en terrain libre (FTX). Il se déroule en parallèle avec Key Resolve qui, lui, est un CPX.


L’été dernier, Séoul et Washington avaient déjà reporté Ulchi Freedom Guardian, qui se tient normalement en août, également dans le cadre des négociations nucléaires avec Pyongyang. Et les autorités de défense des deux alliés semblent avoir décidé de facto d’ajourner les deux autres, parce que les effectifs américains ne devraient pas participer à Foal Eagle et que le nombre de soldats sud-coréens mobilisés serait également réduit. Ainsi, le régime communiste devrait se montrer plus conciliant à la table des négociations, étant donné que Pyongyang n’a cessé de réclamer l’arrêt de ces exercices militaires conjoints. Par conséquent, on a tout lieu de s’attendre à un déblocage de la situation actuelle où les pourparlers entre Pyongyang et Washington marquent le pas.

Contenus recommandés