Aller au menu Aller à la page

Un nouveau sommet Kim-Trump aura lieu fin février au Vietnam

#Gros plan sur l'actualité l 2019-02-10

Journal

ⓒYONHAP News

Une nouvelle rencontre entre le président américain et le dirigeant nord-coréen aura lieu les 27 et 28 février au Vietnam. C'est ce qui a été annoncé par Donald Trump lors de son discours sur l'état de l'Union, prononcé le 5 février devant le Congrès. Le locataire de la Maison blanche a affirmé que sa relation avec Kim Jong-un était bonne, tout en soulignant qu'il restait beaucoup de travail à faire.


Lors de ce discours annuel traditionnel, Trump a fait savoir que des efforts visant à instaurer la paix dans la péninsule coréenne continuent d'être déployés, dans le cadre d'une diplomatie audacieuse et nouvelle de son administration. Il a fait remarquer que tous les otages américains sont rentrés, que les essais nucléaires de Pyongyang ont été suspendus et qu'aucun test balistique n'a été effectué depuis quinze mois. Et de mettre en avant sa contribution à l'avancée du dossier nord-coréen. Selon lui, s'il n'avait pas été élu président, son pays serait actuellement dans une grande guerre avec la Corée du Nord.


Le choix du Vietnam pour accueillir ce deuxième tête-à-tête semble avoir été motivé par des considérations politiques et pratiques. D'abord, le pays d'Asie du Sud-est est considéré comme un lieu neutre. Car il entretient une bonne relation aussi bien avec Washington qu'avec Pyongyang. En outre, il se trouve à une distance qui peut être parcourue par l'avion privé de Kim depuis Pyongyang. Il dispose également des infrastructures médiatiques et des installations d'hébergement nécessaires pour organiser un événement d’une telle envergure.


Au cours de leur séjour au Vietnam, les deux hommes devraient se rencontrer plus d'une fois pour faire avancer le dialogue et obtenir les résultats espérés. Les représentants des Etats-Unis et de la Corée du Nord mènent actuellement des discussions de travail pour préparer la prochaine rencontre au sommet. Ils cherchent à trouver un accord sur les mesures visant à dénucléariser le Nord et sur les contreparties que Washington pourrait offrir au royaume ermite.


A cet égard, l'émissaire spécial du département d’Etat américain pour la Corée du Nord, Steve Biegun, a proposé une feuille de route qui prévoit d'abord le démantèlement des installations d'enrichissement de plutonium et d'uranium de Yongbyon, l'inspection et la vérification des installations nucléaires, et enfin la destruction des armes et des matières fissiles, des missiles, des lanceurs et d'autres armes de destruction massive. En contrepartie, les Etats-Unis pourraient prendre des mesures permettant d’instaurer la confiance réciproque, bâtir un régime de paix permanent sur la péninsule coréenne et apporter leur soutien aux investissements en Corée du Nord. Les possibilités d'ouvrir un bureau de liaison américain au nord du 38e parallèle, de déclarer formellement la fin de la guerre de Corée ou encore de redémarrer le parc industriel de Gaeseong et le tourisme aux monts Geumgang sont également évoquées. Cependant, Pyongyang continue d'exiger une levée préalable des sanctions décrétées à son encontre par la communauté internationale.


Ceci dit, Kim et Trump sont conscients de l'impératif d'obtenir des résultats tangibles lors de leur prochain sommet. Leur première rencontre, qui s’est tenue en juin à Singapour, a débouché sur une déclaration commune en faveur de l’amélioration des relations de leurs pays, de l’instauration d’un régime de paix et de la dénucléarisation complète de la péninsule. Mais, depuis, les négociations bilatérales ont marqué le pas, et certains ont remis en cause le dialogue. A l'occasion de leur deuxième retrouvaille, les deux pays devront faire tout leur possible pour faire avancer les négociations et convaincre ainsi les sceptiques.

Contenus recommandés