Aller au menu Aller à la page

Partage des coûts de la défense : Séoul et Washington trouvent un accord

#Info plus l 2019-02-11

Journal

ⓒKBS News

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont enfin trouvé un terrain d’entente sur le partage des frais de stationnement des GI’s dans la péninsule. Ce budget est consacré au coût de la main d’œuvre employée par les armées des deux pays, à la construction de bâtiments au sein de la base américaine et à la fourniture de matériel militaire. L’accord qui en détermine le montant était jusqu’ici renouvelé tous les cinq ans. Les dernières négociations portent sur le dixième accord qui entre en vigueur cette année.


La première réunion entre les deux alliés s’est tenue le 7 mars 2018 à Hawaï. Le débat s’annonçait houleux dès le départ car Donald Trump réclamait une revalorisation importante des coûts de la défense militaire conjointe à ses alliés depuis sa candidature à la présidentielle. Washington avançait une somme 1,5 fois plus élevée que la précédente, soit 1 440 milliards de wons, l’équivalent de 1,1 milliard d’euros. Il exigeait également un taux d’augmentation annuelle de plus de 7 %. Jusqu’à présent, le montant était fixé en tenant compte de celui de l’année précédente et du taux d’inflation d’il y a deux ans. De plus, Washington souhaitait créer un nouveau poste de « soutien des opérations » en demandant à Séoul de prendre en charge le budget du déploiement de l’actif stratégique. Selon lui, cette enveloppe serait destinée à déployer dans la péninsule, en cas de besoin, des porte-avions à propulsion nucléaire, des sous-marins ou des bombardiers stratégiques à long rayon d'action comme le B-1B et le B-52. Et ce afin de maintenir une force de dissuasion. Le pays du Matin clair a répondu que sa demande n’était pas raisonnable. Malgré cette divergence, les deux parties ont commencé à s’entendre pour l’augmentation de la somme sans créer une nouvelle catégorie.


Pourtant, à la fin de l’année dernière, le pays de l’Oncle Sam a changé brutalement son fusil d’épaule et les négociations sont reparties à zéro. En parlant d’une « décision du plus haut niveau », il a revendiqué une contribution de Séoul à hauteur de 1,25 milliard de dollars pour une durée d’un an en fixant le montant plancher à un milliard de dollars. A l’approche du deuxième sommet nord-coréano-américain, ils ont pressé le pas pour éviter de montrer une fragilité dans leur alliance pour des questions d’ordre financier. Ils ont tous deux fait des concessions sur la somme qui dépasse 1 000 milliards de wons, mais qui reste en dessous du milliard de dollars. Washington a levé sa demande sur la création d’un nouveau poste de budget tandis que Séoul a accepté de renouveler le contrat un an plus tard.

Contenus recommandés