Aller au menu Aller à la page

Le Japon autorise la greffe d’embryons chimères aux animaux

#Focus Asie l 2019-03-11

Séoul au jour le jour

ⓒ Getty Images Bank

Au Japon, un animal qui renferme un organe humain va bientôt apparaître. A en croire le quotidien japonais Asahi Shimbun, le 1er mars, le gouvernement nippon a assoupli les réglementations sur les embryons chimères. Leur implantation dans les animaux pour une naissance est désormais autorisée. Auparavant, la création de ces embryons était limitée à certaines recherches fondamentales et il fallait les détruire après 14 jours de développement in vitro.


Cet aménagement de la loi permettra notamment de développer des organes humains chez les animaux. L’équipe de recherche de l’université de Tokyo envisage de faire naître un cochon avec un pancréas humain. Elle compte introduire une cellule souche pluripotente induite de l’humain dans l’embryon du porc pour le transplanter dans l’utérus d’un animal. 


L’implantation de cette sorte d’organe dans le corps humain est aussi à l’étude sur le long terme. Toutefois, il est toujours interdit de greffer des embryons chimères aux utérus humains et d’accoupler les animaux nés dans ce cadre.

Contenus recommandés