Aller au menu Aller à la page

Les présidents sud-coréen et américain se sont entretenus au téléphone

#Gros plan sur l'actualité l 2019-05-11

Journal

ⓒYONHAP News

Le président sud-coréen s'est entretenu mardi par téléphone avec son homologue américain. Moon Jae-in et Donald Trump ont discuté de la réponse à donner après les derniers tirs de projectiles par la Corée du Nord, ainsi que des moyens de reprendre dans les meilleurs délais les négociations sur la dénucléarisation du pays communiste. Le locataire de la Maison bleue a notamment expliqué à son interlocuteur la position de son gouvernement sur les récents lancements de projectiles à courte portée de Pyongyang. Trump, de son côté, a exprimé son soutien au plan d'aide alimentaire humanitaire à la Corée du Nord, initié par le gouvernement sud-coréen.


La porte-parole de la Cheongwadae, Ko Min-jung, a fait savoir dans un communiqué écrit que l'entretien téléphonique entre les deux dirigeants avait duré environ 35 minutes, à partir de 22h, heure de Séoul. Ils ont, selon elle, reconnu que la coordination des positions des deux pays après les tirs nord-coréens avait été d'une grande efficacité.


Le numéro un sud-coréen a estimé que le tweet de Trump avait joué un rôle décisif pour continuer à mener Pyongyang dans une direction positive. 13 heures après les tirs de projectiles, le président américain avait affirmé sur la toile que Kim Jong-un ne voulait pas rompre la promesse qu'il lui avait faite.


Par ailleurs, les deux présidents ont échangé leurs avis sur une récente étude sur l'alimentation des habitants nord-coréens, réalisée par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et par le Programme alimentaire mondial (PAM). Le numéro un américain a notamment exprimé son soutien au projet de Séoul de fournir une aide alimentaire humanitaire au royaume ermite, en le qualifiant d’« opportun » et de « positif ».


Ainsi, les deux alliés ont convenu de la nécessité de maintenir l'élan des négociations sur la dénucléarisation en dépit des tirs de projectiles à courte portée par la Corée du Nord. Ils estiment que l'acte commis par le pays communiste est certes susceptible de constituer une violation des accords et de faire monter la tension, mais qu'il n'est pas grave au point de faire machine arrière dans les négociations.


En effet, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont joué profil bas après les tirs de samedi dernier. Les services de renseignement des deux pays ont partagé leurs informations et mené une analyse commune sur la nature des projectiles, tout en se gardant d'affirmer qu'il s'agit de missiles ou de critiquer le régime de Pyongyang. Les deux pays ont ainsi cherché à empêcher le Nord de sortir des rails du dialogue et à maintenir l'élan des négociations sur la dénucléarisation de la péninsule. L'entretien téléphonique entre Moon et Trump a montré de nouveau que Séoul et Washington étaient sur la même longueur d'ondes sur ce point.


Ce qui retient particulièrement l'attention, c'est le soutien exprimé par Trump à la fourniture d'aide alimentaire à la population nord-coréenne. Pyongyang réclame l'assouplissement des sanctions internationales, alors que Washington a intérêt à maintenir ses sanctions contre lui. Ainsi, les positions des deux pays restent parallèles. Dans ce contexte, l'assistance humanitaire pourrait ouvrir une nouvelle brèche vers le dialogue, d'autant plus que la Corée du Nord est aujourd'hui confrontée à sa plus grave pénurie alimentaire depuis dix ans. Le ministère sud-coréen de la Réunification a fait savoir mercredi que le gouvernement coopérerait étroitement avec la communauté internationale pour mettre en œuvre un programme d'aide alimentaire à la population nord-coréenne.

Contenus recommandés