Aller au menu Aller à la page

Moon Jae-in fait le point sur sa deuxième année du quinquennat

#Gros plan sur l'actualité l 2019-05-11

Journal

ⓒKBS News

Deux ans se sont écoulés depuis que Moon Jae-in est arrivé au pouvoir en Corée du Sud. Alors que la première année était marquée par l’espoir avec le réchauffement des relations intercoréennes, les conditions actuelles ne sont pas favorables à l’intérieur comme à l’extérieur.


Tout d’abord, le climat de paix mis en place dans la péninsule, souvent considéré comme le plus grand exploit du président, est en péril. Pyongyang a repris ses provocations en tirant des projectiles suite à la déconvenue du sommet de Hanoï.


Ensuite, en dépit de faire de la redynamisation du marché de l’emploi la priorité de son mandat, le nombre de nouveaux employés a enregistré la progression la plus basse depuis neuf ans. De plus, le taux de croissance économique s’est établi à -0,3 % au premier trimestre de cette année, contre 3 % il y a un an. Les exportations et les investissements sont également en berne. Face à cette situation, des voix s’élèvent pour réclamer la révision de l’orientation des politiques économiques, à savoir la croissance tirée par les revenus et l’innovation. La hausse subite du salaire minimum et l’instauration de la semaine de travail de 52 heures sont notamment pointées du doigt.


Jeudi soir, le locataire de la Maison bleue s’est exprimé sur les enjeux qui entourent le pays, dans un entretien accordé à la KBS et diffusé en direct à la télévision. Mais à peine quelques heures auparavant, la Corée du Nord a procédé à des tirs de projectiles à courte portée, seulement cinq jours après les précédents. Ce qui a mis dans l’embarras le gouvernement qui s’est engagé à lui fournir une aide alimentaire. A ce propos, le numéro un sud-coréen a affirmé que ce type de pratiques risquait de compliquer les négociations, et que Pyongyang devrait rencontrer Washington en vue de discuter face à face de ses mécontentements.


S’agissant de la politique intérieure, Moon a mentionné l’affrontement autour du processus accéléré dit « fast track ». Pour trouver un terrain d’entente, il a appelé à la réunion du groupe consultatif permanent composé du gouvernement, du parti au pouvoir et des camps d’en face.


Sur la question de l’économie, le chef de l’Etat a présenté des perspectives optimistes pour sa redynamisation, malgré la situation actuelle préoccupante. Il s’est dit prêt à rencontrer toutes les entreprises ayant une solution, quelle que soit leur envergure.


Les réactions du milieu politique divergent sur le deuxième anniversaire de la prise de fonction du président Moon. Le Minjoo, la formation présidentielle, s’est félicité d’avoir progressé dans l’éradication des maux endémiques du pays et dans l’installation de la paix dans la péninsule. Au contraire, les partis d’opposition ont dénoncé l’échec du leader à propos de ses politiques économiques et de la nomination des ministres.

Contenus recommandés