Aller au menu Aller à la page

La taxe rose

#Terme de la semaine l 2019-05-13

Economie

© Getty Images Bank

L’année dernière, une pétition intitulée « Avez-vous entendu parler de la taxe rose ? » est apparue sur le site Web des pétitions du bureau présidentiel.

En fait, le terme de « taxe rose » est un terme pour designer la pratique consistant à facturer davantage des produits ou des services destinés aux femmes que ceux dédiés aux hommes, même s’ils sont fonctionnellement identiques. Comme on peut l’imaginer, la taxe a été qualifiée de rose parce que les produits pour la gente féminine sont souvent de cette couleur.

En 2015, le département de la consommation de la ville de New York a comparé les prix de plusieurs centaines de produits dans des magasins en ligne et hors ligne. Et il a constaté que ceux pour femmes coûtaient plus chers que ceux pour leurs homologues masculins dans 42 % des cas. Alors qu’inversement les articles destinés aux hommes coûtaient plus chers que ceux pour les femmes dans seulement 18 % des cas.

Cette choquante discrimination des prix fondée sur le sexe est également présente en Corée du Sud, dans divers domaines. Un exemple que vous connaissez tous, le prix des coupes de cheveux. Bien souvent, ils varient en fonction du sexe ou encore le prix des rasoirs qui sont souvent beaucoup plus chers pour les femmes que pour les hommes. Un autre exemple, les prix des blousons longs pour femmes sont presque identiques à ceux des hommes, alors qu’ils sont en général beaucoup plus petits.

Dans tous les cas donc. Les entreprises devraient arrêter ces pratiques commerciales discriminatoires à faire payer plus les femmes sans raison, et mettre fin à ces prix injustes fondés sur le genre du consommateur.

Contenus recommandés