Aller au menu Aller à la page

Le gouvernement sud-coréen se penche sur le relèvement de l’âge de la retraite

#Gros plan sur l'actualité l 2019-06-08

Journal

ⓒYONHAP News

Le débat sur le recul de l'âge de départ à la retraite refait surface en Corée du Sud. Le vice-Premier ministre de l'Économie et ministre des Finances, Hong Nam-ki, a affirmé le 2 mai, dans une émission télévisée sur la chaîne KBS, que le temps était venu de discuter publiquement du relèvement de l'âge de départ en retraite. Il a ajouté qu'une équipe rattachée au groupe de travail sur le changement démographique de son ministère se penchait actuellement sur la question. L'âge légal de départ à la retraite en Corée du Sud est fixé à 60 ans. Le gouvernement pourrait envisager de le porter à 65 ans.


Le relèvement de l'âge de la retraite est considéré par beaucoup comme inévitable, du fait notamment de l'allongement de l'espérance de vie, de la baisse de la natalité et de l'alourdissement de la charge liée aux retraités. Surtout, en Corée du Sud, le vieillissement de la société se poursuit à un rythme effréné et appelle des mesures urgentes. Ce qui inquiète le plus, c'est la diminution de la population active. Cette baisse a commencé l'année dernière et elle devrait s'accélérer au fil du temps. Cette situation pourrait affecter le dynamisme de l'économie sud-coréenne, augmenter la charge du soutien aux personnes âgées et créer ainsi un cercle vicieux. Actuellement, le pays compte 20,4 personnes âgées dépendantes pour 100 actifs. Selon les projections du Kostat, l’institut national des statistiques, ce ratio pourrait atteindre 102,4 personnes âgées pour 100 actifs en 2067.


Les avis en faveur du recul de l'âge de la retraite ont déjà été exprimés par diverses voies dans la société sud-coréenne. Mais, cette fois-ci, c’est le plus haut responsable des finances du pays qui a annoncé que le gouvernement avait commencé à bouger dans ce sens. Pour faire face à des problèmes résultant des changements de la structure démographique, comme l'appauvrissement des personnes âgées, l'une des solutions les plus réalistes et efficaces est de repousser l'âge de départ à la retraite. L'âge légal de la retraite au pays du Matin calme est actuellement fixé à 60 ans. Les personnes de 15 à 64 ans sont considérées comme étant en âge de travailler et les personnes âgées de 65 ans et plus constituent la population d'âge avancé. Selon le Kostat, si l'âge légal de départ en retraite était fixé à 65 ans cette année et que les personnes âgées de 15 à 70 ans constituaient la population active, le ratio des personnes âgées par rapport aux personnes actives serait de 13,1 personnes pour 100 actifs. De plus, la hausse de ce ratio serait moins rapide.


Un récent verdict rendu par la Cour suprême sud-coréenne vient également conforter les arguments en faveur du relèvement de l'âge de la retraite. En février dernier, la plus haute instance juridique du pays a jugé que l’âge limite permettant d’exercer un travail manuel est de 65 ans, contre 60 ans reconnus précédemment par la jurisprudence.


Certains craignent cependant que le recul de l'âge de départ en retraite n'entraîne une augmentation du chômage chez les jeunes ainsi que l'aggravation du conflit entre générations qui en résulte. Pour répondre à cette inquiétude, le ministre des Finances a fait remarquer que, chaque année, environ 800 000 personnes quittent le marché du travail alors que 400 000 jeunes y arrivent. Il a ainsi estimé que le relèvement de l'âge de la retraite devrait avoir peu d'impact sur l'emploi des jeunes. Mais d'autres font remarquer que l'augmentation du coût de la main-d'œuvre résultant des retraites tardives pourrait dissuader les entreprises d’embaucher.

Contenus recommandés