Aller au menu Aller à la page

Le gouvernement fait le bilan à mi-chemin de sa réforme de l’assurance-maladie

#Gros plan sur l'actualité l 2019-07-06

Journal

ⓒYONHAP News

La réforme de l'assurance-maladie nationale, surnommée « Moon Jae-in Care », a permis aux sud-Coréens d'économiser 2 200 milliards de wons (1,67 milliard d’euros) en dépenses médicales depuis son introduction en 2017. C'est ce qu'a fait savoir le ministère de la Santé et du Bien-être le 2 juillet, en dressant le bilan de deux ans de mise en œuvre de l'initiative de l’actuel chef de l’Etat, destinée à élargir la couverture d'assurance-maladie publique.

     

En août 2017, le gouvernement de Moon, arrivé au pouvoir trois mois plus tôt, a institué une nouvelle politique de santé, qui consiste essentiellement à élargir la gamme des soins et des médicaments couverts par l'assurance-maladie, et à réduire la charge des dépenses médicales pesant sur les classes défavorisées, les enfants et les personnes âgées. Ainsi, le coût des chambres d'hôpital à deux ou trois lits, des examens d'imagerie par résonance magnétique (IRM) et des échographies sont désormais couverts par l'assurance-maladie.

     

Selon le ministère de la Santé, le nombre cumulé des personnes ayant bénéficié d'une diminution des dépenses médicales au cours des deux dernières années s'élève à 36 millions. Notamment, les patients atteints de maladies graves ont vu leurs dépenses de santé baisser jusqu'à 25 %. Depuis octobre dernier, les examens d'IRM cérébrale sont couverts par la sécurité sociale. Le coût d'une IRM, qui frôlait les 660 000 wons, ou 500 euros, est tombé aujourd'hui sous la barre des 180 000 wons (136 euros). En outre, 421 médicaments ont été ajoutés à la liste des produits pharmaceutiques remboursables. Parmi eux figurent de nombreux anticancéreux ou traitements pour les maladies rares.

     

Dans les hôpitaux généraux supérieurs, 68,8 % des coûts médicaux ont été pris en charge par l'assurance-maladie publique en 2018, contre 65,6 % un an plus tôt. Dans les hôpitaux généraux ordinaires, ce taux de prise en charge était de 65,3 % l'année dernière, alors qu’il était de 63,8 % en 2017.

     

D'après les données publiées par le ministère de la Santé, les économies ainsi réalisées sur les dépenses médicales des ménages sud-coréens durant les deux dernières années s'élèvent à 2 200 milliards de wons, dont 1 400 milliards proviennent de l'élargissement de la couverture des soins et 800 milliards ont été épargnés grâce à la réduction des tarifs médicaux pour les classes vulnérables.


Fort des résultats obtenus pendant ces deux années, le gouvernement poursuivra sa réforme de l’assurance médicale jusqu’au bout, a fait savoir le ministère de la Santé. Cependant, il y a aussi des critiques sur cette réforme coûteuse qui risque de faire exploser les cotisations et d’aggraver le déficit de l’assurance-maladie. Pour rassurer l’opinion publique, le ministère de la Santé s’est engagé à faire en sorte que le taux moyen d’augmentation des cotisations entre 2018 et 2022 ne dépasse pas 3,2 %, la moyenne des dix années précédentes, et que les réserves cumulées de la caisse de l’assurance-maladie soient maintenues aux alentours de 1 000 milliards de wons à la fin de l’année 2022.

Contenus recommandés