Aller au menu Aller à la page

Washington souhaite un gel complet des armes de destruction massive de Pyongyang

#Gros plan sur l'actualité l 2019-07-06

Journal

ⓒYONHAP News

Le représentant spécial du département d'Etat américain pour la Corée du Nord a indiqué que les Etats-Unis voulaient un « gel complet » des armes de destruction massive de Pyongyang. C'est ce qu'a rapporté, mardi, le site d'information américain Axios. Steve Biegun aurait tenu ces propos « off the record » devant les journalistes, à bord de l'avion qui ramenait la délégation présidentielle américaine à Washington après sa visite en Corée du Sud, le 30 juin.


Selon l’émissaire américain, les Etats-Unis cherchent à obtenir un gel complet des programmes d'armes de destruction massive nord-coréens et souhaite discuter avec la Corée du Nord, dans ce cadre, d’une feuille de route menant à l'abandon des armes nucléaires par le régime. Il a ajouté que cela ne signifiait pas que l'administration Trump a renoncé à son objectif de dénucléarisation complète de la péninsule. Biegun a précisé que Washington n'était pas intéressé par un assouplissement des sanctions contre Pyongyang tant que celui-ci ne procède pas à sa dénucléarisation complète, tout en soulignant que les négociateurs devraient faire preuve de souplesse à son égard par d'autres mesures. Autrement dit, même si le pays communiste procède à un gel de ses programmes d'armes de destruction massive, l'administration américaine n'est pas prête à lever les sanctions qui lui sont imposées. Mais elle pourrait, en revanche, lui proposer d'autres types de concessions, telles que des aides humanitaires ou l'amélioration des relations diplomatiques. 


Après sa rencontre dimanche dernier avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le président américain Donald Trump avait indiqué qu'il mettrait en place un groupe de travail d’ici deux ou trois semaines afin de mener des discussions d'ordre pratique avec le royaume ermite, et que ce groupe serait dirigé par Steve Biegun.


A l’occasion d'un événement organisé le 19 juin par un think tank américain à Washington, Biegun avait déjà souligné l'importance d'adopter une approche souple vis-à-vis de la Corée du Nord. Et maintenant, il propose une esquisse plus concrète de cette approche souple.


Washington et Pyongyang sont actuellement à pied d'œuvre pour préparer leurs discussions de travail faisant suite à la dernière rencontre de leurs dirigeants. Selon certaines sources, la Corée du Nord aurait récemment informé les Etats-Unis de la personnalité qui représentera le régime lors de leurs prochaines discussions.


Il reste désormais à savoir si la nouvelle approche de Washington fonctionnera face à Pyongyang. Les Américains semblent prêts à accepter, dans un premier temps, un gel du programme nucléaire nord-coréen au lieu d'une dénucléarisation complète. Pourtant, il se peut que les deux pays n'entendent pas la même chose par le mot « gel ». D’ailleurs, lors du sommet entre Trump et Kim à Hanoï en février, les Etats-Unis ont pointé du doigt l'existence d'installations nucléaires secrètes nord-coréennes autres que le site de Yongbyon. En outre, il n'est pas évident que la Corée du Nord, qui persiste à demander la levée des sanctions, accepte les contreparties proposées l’autre partie, à savoir des aides humanitaires, des échanges humains ou encore l'ouverture de bureaux de représentation des deux pays.

Contenus recommandés