Aller au menu Aller à la page

La Cour suprême juge illégal le refus de délivrance du visa à Yoo Seung-jun

#Gros plan sur l'actualité l 2019-07-13

Journal

ⓒYONHAP News

Le chanteur Yoo Seung-jun pourrait regagner la Corée du Sud. Jeudi dernier, la plus haute juridiction a rendu son verdict : il est illégal de lui refuser la délivrance d’un titre de séjour.

Appelé également Steve Yoo, cet Américain d’origine coréenne jouissait il y a près de 20 ans d’une grande popularité au pays du Matin clair. Affichant l’image d’un homme droit, il avait fait part de son intention d’effectuer son service militaire sur plusieurs plateaux de télévision, quand bien même il détenait la « green card » américaine, la carte de résident permanent. Pourtant, en janvier 2002, il a opté pour la citoyenneté des Etats-Unis au détriment de la nationalité sud-coréenne, rompant avec son engagement. Il s’est alors retrouvé sous le feu des critiques. Dans ce pays où le service militaire est obligatoire pour tous les jeunes hommes, il est souvent considéré comme impardonnable de s’y dérober.

Face à cette indignation de l’opinion publique, le ministère de la Justice a interdit à Yoo de retourner sur le territoire sud-coréen. Une décision en vertu de la loi sur le contrôle de l’immigration qui limite l’entrée de ceux qui risquent de porter préjudice à l’intérêt du pays ou de sa population. Il a alors dû se contenter de poursuivre sa carrière de musicien et d’acteur en Chine.

En septembre 2015, l’ancienne vedette a fait une nouvelle tentative en déposant une demande auprès du consulat général de Corée du Sud à Los Angeles pour un titre de séjour F-4, destiné aux expatriés. Or, il s’est vu essuyé un refus. Yoo a alors porté plainte contre cet établissement à travers un cabinet d’avocats basé dans le pays du Matin clair. Résultat : la justice a défendu l’accusé en première et deuxième instances. Selon les tribunaux, si cet Américain réapparaît dans les médias, cela risque de porter un coup au moral des soldats sous les drapeaux.

Dans ce contexte, la Cour suprême a jugé la décision du consulat inappropriée, en estimant que la loi sur l’immigration ne justifiait pas le refus d’accorder son visa. Et de pointer que l’établissement n’a pas exercé son pouvoir discrétionnaire dans cette affaire. Le document a ainsi été renvoyé à la Haute cour de Séoul pour le procès en appel. Si Yoo obtient gain de cause, il pourra fouler le sol sud-coréen pour la première fois en 17 ans.

L’opinion publique se divise sur cette affaire. Certains dénoncent le jugement de la Cour suprême, en affirmant qu’il s’agit d’une trahison envers ceux qui s’acquittent en toute honnêteté de leur devoir militaire. En revanche, d’autres prétendent que le chanteur a été suffisamment puni et qu’il faut arrêter d’aborder le dossier avec émotion.

Contenus recommandés