Aller au menu Aller à la page

L’USFK rapporte que le territoire américain est à la portée d’un ICBM nord-coréen

#Gros plan sur l'actualité l 2019-07-13

Journal

ⓒYONHAP News

Le missile balistique intercontinental (ICBM) nord-coréen Hwasung-15 pourrait atteindre l’ensemble du territoire américain. C’est ce qu’ont affirmé les forces américaines stationnées en Corée du Sud (USFK) dans leur rapport annuel « Strategic Digest » publié jeudi dernier.

Ce périodique est rendu public chaque année pour présenter aux soldats américains basés en Corée du Sud les circonstances de la péninsule et ses régions alentour, l’histoire de l’alliance sud-coréano-américaine ainsi que la mission de l’organisme. Selon son édition 2019, le Nord détient trois types d’ICBM. Parmi eux, le Hwasung-14 a une portée de 10 058 km et le Hwasung-15, de 12 874 km. C’est-à-dire que le premier pourrait toucher la plupart du territoire continental des Etats-Unis, et le deuxième, son intégralité. Le Hwasung-13, quant à lui, pourrait parcourir plus de 5 500 km. Dans l’arsenal du pays communiste, on retrouve également des missiles balistiques à courte portée comme les Scud-B, C, ER (729 km) ainsi que des engins à moyenne portée tels que le Pukkuksong-2 (997 km) et le Rodong (1 287 km). Pour ce qui est des missiles balistiques à portée intermédiaire, le régime détient des Hwasung-10 (3 128 km) et Hwasung-12 (2 896 km).

Sur les relations intercoréennes, le rapport estime que l’arrêt des provocations de Pyongyang mérite d’être salué, même si la situation globale ne varie pas. Selon l’état des lieux, il reste encore beaucoup de défis à relever en dépit de l’ordre de Kim Jong-un de démanteler les sites de lancement de fusées et d'essais nucléaires de Punggye-ri.

Les autorités militaires sud-coréennes avaient, elles aussi, analysé l’armement du royaume ermite dans le Livre blanc sur la défense 2018. Par rapport à cette publication, le rapport américain va encore plus loin en précisant la portée des engins et leur capacité de frappe éventuelle. Séoul et Washington ont ainsi reconnu le fait que Pyongyang est doté de toutes sortes de missiles balistiques pour en concevoir un système complet.

Aux Etats-Unis, il se murmure que l’administration Trump considère le gel du nucléaire nord-coréen comme une étape préalable à la dénucléarisation. Les autorités auraient opté pour un processus progressif au lieu d’un « Big deal » que le président américain avait toujours souligné. Cette rumeur fait craindre l’octroi du statut de détenteur d'armes atomiques au pays communiste. Le fait que l’USFK ait reconnu la portée des missiles balistiques intercontinentaux renforce encore le doute. Car ces projectiles étant équipés d’ogives nucléaires, on peut considérer que les forces armées américaines ont indirectement reconnu la capacité nucléaire de Pyongyang.

Contenus recommandés