Aller au menu Aller à la page

« La Montagne » de Lee Hyo-seok

#Lettres coréennes l 2019-08-13

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


La matinée à la montagne est silencieuse telle une bête somnolente, mais elle respire discrètement. La crête est le dos d’un taureau couché et les feuilles de peuplier blanc qui flottent sans arrêt même par un jour sans vent sont le souffle de la montagne. 


Les bouleaux, remarquables par leur maquillage tout blanc, sont les beautés de la montagne. Aucune peau humaine ne peut obtenir cette blancheur. 


Au cœur de la montagne se trouve un monde magnifique, silencieux mais prospère. L’énergie et le parfum aussi rafraîchissants que ceux des fruits, l’odeur des arbres, de la terre et du ciel... tels sont les parfums que l’on ne trouve pas dans le village. 


산속의 아침나절은 졸고 있는 짐승같이 막막은 하나

숨결은 은근하다.

휘엿한 산등은 누워있는 황소의 등어리요,

바람결도 없는데 쉽 새 없이 파르르 나부끼는 

사시나무 잎새는 산의 숨소리다.


첫눈에 띄는 하얗게 분장한 자작나무는 산속의 일색,

아무리 단장한대야 사람의 살결이 그렇게 흴 수 있을까.


산속은 고요하나 웅성한 아름다운 세상이다.

과실같이 싱싱한 기운과 향기,

나무 향기 흙냄새, 하늘 향기.

마을에서는 찾아볼 수 없는 향기다.



La description détaillée de la montagne et de Jung-shil, qui ne fait plus qu’un avec l’environnement qui l’entoure, remplit les premières pages de cette nouvelle comme un poème lyrique.



* Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Lee Hyo-seok était très mécontent de sa vie sous le régime colonial japonais. C’est pourquoi il a créé dans ses histoires un monde idéal totalement différent du monde réel. Il a trouvé de l’espoir dans la nature quand il n’a pu en trouver aucun dans la réalité. Les arbres et les plantes sont des symboles universels de paix et de non-violence. Lee Hyo-seok a rempli son monde idéal de ces symboles de la paix. 



Les étoiles dans le ciel s’approchèrent, puis reculèrent, comme si elles voulaient tomber sur son visage. 

« Une étoile, deux étoiles, trois étoiles... »

Il comptait les étoiles sans même le savoir. Chaque fois qu’il se trompait en comptant à cause de ses paupières alourdies et ses lèvres relâchées, il recommençait à haute voix depuis le début. 

« Une étoile, deux étoiles, trois étoiles... »

Tout en comptant, il sentit son corps se transformer en étoile. 


하늘의 별이 와르르 얼굴 위에 쏟아질 듯 싶게

가까웠다 멀어졌다 한다.


“별 하나 나 하나, 별 둘 나 둘, 별 셋 나 셋~” 


어느 곁엔지 별을 세고 있었다.

눈이 아물아물하고 입이 뒤바뀌어 수효가 틀려지면 

다시 목소리를 높여 처음부터 고쳐 세곤 하였다.


“별 하나 나 하나, 별 둘 나 둘, 별 셋 나 셋~” 


세는 동안에 중실은 제 몸이 스스로 별이 됨을 느꼈다.




Auteur :

Lee Hyo-seok est né en 1907 à Pyeongchang dans la province de Gangwon et décédé en 1942. Il fait ses débuts littéraires en 1928 avec la publication de la nouvelle « Ville et fantôme ».

Contenus recommandés