Aller au menu Aller à la page

Plats fortifiants des meilleurs couples

#Saveur du terroir l 2019-09-03

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

En été, il fait très chaud au pays du Matin clair. Ainsi, les Coréens essaient de prendre divers plats fortifiants afin de se débarrasser de la chaleur suffocante et de reprendre de l’énergie. Alors qu’on commence à sentir petit à petit l’arrivée de la saison d’automne, « Saveur du terroir » vous invite cette semaine à découvrir divers plats fortifiants présentés par les meilleurs couples.


ⓒ KBS

Le premier couple qui nous accueille cette semaine est Mme Kim et sa fille qui habitent au pied du mont Yongmunsan, dans le district de Yangpyeong dans la province de Gyeonggi. La maison de la sexagénaire attire notre regard avec ses milliers de jarres remplissant la cour. Mme Kim, qui devait assumer la responsabilité en tant que chef de famille à la place de son mari décédé il y a 30 ans, a commencé à fabriquer divers « jang », les sauces traditionnelles de la cuisine coréenne, qu’elle a héritées de sa famille. Dans cette aventure, elle était accompagnée de sa fille benjamine Mme Lee. A l’âge de sept ans seulement, cette dernière devait s’occuper de son père malade. Telle mère, telle fille. Cette femme a suivi sa mère pour devenir chercheuse de la cuisine traditionnelle coréenne. Aux ingrédients nutritifs soigneusement préparés par la mère, la fille ajoute de la saveur particulièrement délicieuse. Ensemble, les deux femmes sont  prêtes à proposer n’importe quel plat. 


Parmi les différents ingrédients qu’elles possèdent, le meilleur est le « saengcheonggukjang ». Le cheonggukjang qui désigne la pâte préparée à partir de fèves de soja cuites et fermentées sur un sol chaud est particulièrement riche en ferment lactique et bénéfique pour ceux qui souffrent du diabète. D’ailleurs, le saengcheonggukjang étant fermenté légèrement, il ne dégage pas de forte odeur et se mange même cru. Si on ajoute le cheonggukjang dans le « bulgogi », le barbecue de bœuf mariné dans la sauce soja, celui-ci améliore la  digestion de la viande.   


En été, Mme Lee n’oublie pas de préparer le plat fortifiant à base de viande de porc pour sa mère qui n’avait pas ménagé ses efforts pour élever ses enfants. La préparation est un peu particulière. Tout d’abord, dans un pot en terre, elle met de la viande de porc assaisonnée de « doenjang », la pâte de soja fermenté, garnie de divers légumes. Ensuite, dans un grand chaudron bouillant, on dépose le pot et le chauffe au bain-marie. Cette recette qui permet d’éviter le contact direct de l’eau et de la viande contribue à minimiser la perte des éléments nutritifs et du jus de viande et donc à améliorer la saveur. 


ⓒ KBS

M. Kim et Mme Hwang, un couple octogénaire qui a élevé ses quatre enfants en passant ensemble les 66 dernières années, sont devenus de vieux époux aux cheveux blancs. Se présentant comme des meilleurs amis, ces deux habitants d’un petit village montagneux de Cheongsong, dans la province de Gyeongsang du Nord, sont surnommés les « perruches inséparables » auprès des villageois. 

A l’approche des « boknals », les trois jours censés être, en théorie, les plus chauds selon le calendrier lunaire, ils préparent ensemble le « dakbaeksuk ». Si Madame se dirige vers la célèbre source au pied du mont Juwangsan pour obtenir de l’eau minérale médicinale, Monsieur part à la recherche des différents ingrédients médicinaux dans la forêt alentour. Dans de l’eau médicinale, on fait cuire le poulet farci d’éléments nutritifs trouvés dans la nature. Cela devient un plat fortifiant rempli d’amour conjugal. Pour l’accompagner, Mme Hwang prépare le « salgu geotjeori » à base d’abricots. On mélange le chou et le fruit émincé, puis assaisonne le tout légèrement avec le piment rouge en poudre, du sel, de la saumure d’anchois et de l’ail. Aigre-doux et croquant, il s’agit d’un mets qui redonne l’appétit.


Avez-vous aussi un plat fortifiant particulièrement efficace contre la chaleur étouffante ? Passez un bon début de septembre en bonne santé !

Contenus recommandés