Aller au menu Aller à la page

La nouvelle génération des musiciens traditionnels

#Aux sources de la musique coréenne l 2019-09-04

Aux sources de la musique coréenne


Les Coréens ont compris depuis longtemps que leur propre culture et les produits agricoles de leur terre leur convenaient le mieux. De nos jours, nombreux sont ceux qui pensent que la culture traditionnelle du pays du Matin clair n’a rien à envier à celles d’autres pays. Cependant, peu d’entre eux savent expliquer précisément en quoi la culture coréenne diffère des autres et ce qui distingue les arts traditionnels coréens. Les musiciens traditionnels mènent donc des efforts depuis déjà de nombreuses années pour partager leur musique avec un public le plus large possible et développer un univers musical plus adapté aux jeunes d’aujourd’hui. Dans cette édition d’Aux sources de la musique coréenne, nous vous invitons à découvrir les fruits de ces tentatives de renouvellement. 


La première mélodie d’aujourd’hui, « L’éloge de la mort », a été interprétée au chant par Lee Jeong-pyo. Dès qu’ils entendent ce titre, les Coréens pensent immédiatement à une chanteuse nommée Yun Shim-deok. Cette première soprano de la péninsule est surtout connue pour l’immense succès de son titre « L’éloge de la mort » sorti en 1926, mais aussi pour son amour avec le dramaturge de génie Kim Woo-jin, qui était un homme marié. Les amants se sont jetés dans la mer depuis un bateau qui les emmenait de Simonoseki au Japon à Busan en Corée. La mélodie de la fameuse chanson est tirée des « Vagues du Danube » du compositeur roumain Ivanovici et les paroles sont écrites par Yun Shim-deok elle-même :


« Toi, la vie qui court à travers un vaste désert, 

Où vas-tu ? 

Dans un monde triste, sur une mer d’angoisse menaçante,

Que cherches-tu ? »


Yun Shim-deok a enregistré cette chanson au Japon juste avant son suicide, qui a choqué tout le pays. Son dernier album a connu un succès sans précédent avec plus de 100 000 exemplaires vendus. 


La jeune chanteuse Lee Jeong-pyo a sélectionné 12 chansons populaires de la période coloniale dont « L’éloge de la mort » et les a adaptées pour sortir un album intitulé « Gyeongseong Salon » ou « Le salon de Gyeongseong ». Pour rappel, la capitale coréenne était appelée Gyeongseong sous l’occupation japonaise. Les chansons incluses dans cet album, notamment « Les larmes de Mokpo » de Lee Nan-yeong et « Le palais en ruine » de Lee Aerisu, sont réinterprétées avec une touche moderne grâce à Lee Jeong-pyo qui a assumé le chant et le jeu du gayageum à 25 cordes. 


La deuxième mélodie de cette édition, « Woljeongmyeong » ou « Au clair de lune », a été interprétée au chant par Ha Yun-ju avec le groupe The Second Moon. The Second Moon est un groupe de musique fusion ethnique qui revisite de nombreux genres musicaux afin de créer une musique instrumentale d’inspiration occidentale à la coréenne. Depuis sa rencontre en 2014 avec les chanteurs de pansori lors du festival Yeowoorak qui a pour but de mettre la musique traditionnelle à l’honneur, le groupe tente d’intégrer ce chant narratif à son répertoire. En 2016, il a sorti un album de pansori « Le chant de la fidèle Chunhyang » en collaboration avec les pansoristes Kim Jun-su et Ko Yeong-yeol. Cette prise de risque a valu au groupe l’honneur de remporter le prix du meilleur album « jazz et crossover » de la 14e édition des Korean Music Awards. L’année dernière, un nouvel album intitulé « Voyage dans tout le pays » est paru. Cette fois-ci, c’est la très jeune chanteuse Song So-hee, spécialisée dans le « gyeonggi minyo », les chansons populaires de Séoul et de la province de Gyeonggi, qui a contribué à ce beau travail. 


La dernière mélodie d’aujourd’hui est « Venir » interprété par le groupe Jambinai. Le trio a été initialement formé en 2010 avec Lee Il-woo à la guitare électrique et au piri, Shim Eun-yong au geomungo et Kim Bo-mi au haegeum. Le batteur et le bassiste les ont rejoints depuis lors. La musique de Jambinai est souvent décrite comme du « gukgak metal », une fusion musicale que la jeune génération trouve nouvelle et intrigante. 


[Liste des mélodies de cette semaine]  

1. « L’éloge de la mort » interprété au chant par Lee Jeong-pyo

2. « Woljeongmyeong » ou « Au clair de lune » interprété au chant par Ha Yun-ju avec le groupe The Second Moon

3. « Venir » interprété par le groupe Jambinai

Contenus recommandés