Aller au menu Aller à la page

Le gouvernement annonce de nouvelles mesures de relance pour le second semestre

#Gros plan sur l'actualité l 2019-09-07

Journal

ⓒYONHAP News

Séoul a décidé d’injecter 2 600 milliards de wons, soit environ 1,96 million d'euros, pour relancer l'économie nationale au second semestre. L'exécutif a adopté une série de mesures en ce sens lors d'une réunion sur la redynamisation de l'économie, tenue mercredi sous la présidence du vice-Premier ministre à l'Economie et ministre des Finances Hong Nam-ki.


Dans le détail, le gouvernement prévoit d’une part de modifier le plan de gestion de 14 fonds nationaux afin de permettre de débloquer 1 600 milliards de wons, ou 1,2 milliard d’euros, pour redynamiser l'économie. D'autre part, 1 000 milliards de wons d'investissements dans des institutions publiques, prévus initialement pour l'année prochaine, seront exécutés au cours du second semestre de cette année. Ainsi, celles-ci bénéficieront cette année d’un total de 55 000 milliards de wons d'investissements, soit l’équivalent de 41,6 milliards d’euros.


Pour optimiser les effets de sa politique expansionniste, Séoul s’efforcera d’augmenter le taux d'exécution du budget central à un niveau record. Notamment, le budget supplémentaire de 5 800 milliards de wons (4,4 milliards d’euros) sera exécuté à hauteur de 75 % avant la fin du mois de septembre, et à 100 % à la fin de l'année.


Des mesures visant à soutenir les exportations ont également été présentées. Les PME exportatrices bénéficieront d'une réduction supplémentaire de 20 % sur la prime à payer pour souscrire une assurance contre le risque de change. Le gouvernement augmentera le volume des prêts qui leur seront accordés si elles veulent acquérir des équipements de production ou financer leurs fonds opérationnels.


Lors de la réunion de mercredi, Hong a affirmé que les risques à la baisse pesaient de plus en plus sur l'économie du pays. Sur fond de détérioration de la conjoncture économique mondiale et de l'accroissement de l'incertitude, la Corée du Sud fait face à des mesures de représailles commerciales de la part du Japon, a-t-il souligné, avant d'ajouter que le gouvernement mettrait en œuvre les nouvelles mesures dans les plus brefs délais.


Si l’exécutif a annoncé ces mesures supplémentaires de relance deux mois à peine après la présentation de ses orientations économiques pour le second semestre, c’est qu’il est conscient de la gravité de la situation économique du pays. En effet, le gouvernement a déjà revu à la baisse la croissance économique pour cette année à 2,4-2,5 %. La Banque de Corée (BOK) a elle aussi abaissé sa prévision de croissance à 2,2 %. Pour certains observateurs, même ces prévisions sont trop optimistes, compte tenu de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, du recul du marché des semi-conducteurs et des mesures de représailles économiques nippones.


Dans ce contexte, pour éviter que l'économie nationale ne se contracte davantage, le gouvernement a opté pour une redynamisation des investissements et de la consommation par une politique expansionniste. Notons qu'au mois d'août le taux d'augmentation des prix à la consommation est devenu négatif pour la première fois depuis le début de la publication de ces statistiques en 1965. En outre, au second trimestre, la croissance potentielle a augmenté de 1 % par rapport à la même période l'an dernier. Pourtant, alors que les pouvoirs publics y ont contribué à hauteur de 1,2 %, la contribution du secteur privé a été négative de 0,2 %.

Contenus recommandés