Aller au menu Aller à la page

La statue de la « fille de la paix » sera de nouveau présentée au Japon

#Gros plan sur l'actualité l 2019-10-05

Journal

ⓒKBS News

La statue nommée « la fille de la paix », qui représente une « femme de réconfort », devrait de nouveau être exposée à la Triennale d'Aichi. Le comité d'organisation de la Triennale internationale d'art contemporain d'Aichi et le comité exécutif de l'exposition intitulée « Après l’absence de liberté d’expression », dans le cadre de laquelle la statue avait été présentée début août, se sont mis d'accord le 30 septembre devant les juges d'un tribunal local pour la rouvrir au public.


L'œuvre en question qui symbolise les jeunes femmes ayant servi d'esclaves sexuelles pour l'armée impériale japonaise durant la Seconde guerre mondiale avait été présentée dans le cadre d’une exposition sur la liberté d’expression, baptisée « Après l’absence de liberté d’expression », à la Triennale d'Aichi, inaugurée le 1er août dernier à Nagoya, au Japon. Mais, dès son ouverture, cette manifestation avait fait l’objet de multiples menaces et pressions exercées par l'extrême droite japonaise et par le gouvernement de Tokyo qui exigeaient son annulation. Takashi Kawamura, le maire de Nagoya, avait publiquement appelé à la fermeture de l'exposition. Yoshihide Suga, le porte-parole du gouvernement japonais, avait menacé en évoquant la possibilité d'interrompre les subventions à la Triennale. Le 4 août, son comité d'organisation a fini par céder aux protestations en annonçant la fermeture de l’exposition.


Depuis, le comité exécutif de l'exposition en question a demandé une ordonnance provisoire pour sa réouverture devant le tribunal régional de Nagoya. Il a finalement trouvé un terrain d'entente avec le comité d'organisation de la Triennale. Les deux parties ont décidé lundi de rouvrir l'exposition dans les jours qui viennent. La Triennale d'Aichi devant se clôturer le 14 octobre prochain, la statue représentant la « femme de réconfort » pourrait rencontrer son public pendant environ une semaine.


La statue de la « fille de la paix » a été érigée pour la première fois en décembre 2011 devant l'ambassade du Japon à Séoul. Cette œuvre, créée par les artistes sud-coréens Kim Un-sung et Kim Seo-kyeong, a pu voir le jour grâce à la collecte de dons organisée par le Conseil coréen pour les femmes victimes de l'esclavage sexuel militaire par le Japon pour célébrer sa 1000e « manifestation du mercredi » organisée chaque semaine devant le bâtiment diplomatique. La statue représente une jeune fille aux cheveux courts, vêtue d'habits traditionnels coréens et assise sur une chaise avec le regard fixé vers l'ambassade. Depuis, plusieurs statues de ce type ont été installées non seulement en Corée du Sud mais aussi dans d'autres pays, dont les Etats-Unis et l'Australie.

Contenus recommandés