Aller au menu Aller à la page

L’enseignement des langues étrangères en Corée du Nord

#La Corée du Nord que vous ne connaissez pas l 2019-10-31

Trait d’union

© KBS

La Corée du Nord a inauguré cette année son premier centre d’évaluation de langue chinoise : le Nord devient ainsi le 137e pays au monde à accueillir cette institution fondée en 1990 et qui a pour but d’offrir des examens officiels de chinois à des locuteurs non-natifs. Cette ouverture montre l’intérêt grandissant du régime pour les langues étrangères. Comment celles-ci sont enseignées au Nord de la frontière ? Quelles langues sont les plus recherchées par les étudiants nord-coréens ?

 

« L’enseignement des langues étrangères en Corée du Nord remonte à 1958, quand le russe était la première langue qui était enseignée. Mais à la fin de la Guerre froide, au début des années 90, après la dissolution de l’Union soviétique, le régime est devenu moins dépendant de la Russie, et s’est montré moins intéressé par ce pays. C’est à ce moment-là que l’anglais est devenu la langue étrangère la plus couramment enseignée. Le nombre d’étudiants de russe n’a cessé de chuter depuis », explique Chung Eun-chan, professeure à l’institut d’éducation sur la réunification, à Séoul. Récit.

Contenus recommandés