Aller au menu Aller à la page

Les dirigeants du service Tada devant la Justice

#Gros plan sur l'actualité l 2019-11-02

Journal

ⓒKBS News

Le Parquet a reconnu l’application de service VTC, Tada comme illégale. Le président de SoCar, Lee Jae-woong et celui de sa filiale, Value Creators & Company (VCNC), Park Jae-uk ont été inculpés lundi dernier. Cette plateforme propose la location de véhicules de 11 places sans ou avec chauffeurs via smartphone. Cependant, d’après la loi sur les services de transport de passagers, il est interdit de recourir aux voitures de fonction louées pour générer des profits. Les contrevenants risquent une peine de prison de deux ans au maximum ou une amende pouvant atteindre 20 millions de wons, soit environ 15 400 euros. Par ailleurs, toute société se lançant dans ce secteur est dans l’obligation d’obtenir une licence délivrée par le directeur général d’une collectivité locale ou de recevoir une permission d’un gouverneur de province. La firme est soupçonnée de ne pas satisfaire à ces deux conditions.

Cette décision fait suite à une demande de poursuite contre Tada exprimée par les cadres de l’Association des taxis privés de Séoul en février dernier. La startup s’est défendue en s’appuyant sur une clause d’exception qui autorise la mise à disposition des clients des chauffeurs, lors d’une location de véhicules disposant de 11 à 15 places. Néanmoins, le secteur des taxis a rétorqué que les services de Tada ne correspondaient pas à l’objectif original de cette stipulation. Une affirmation partagée par le Parquet. D’après lui, la société en question appartient non pas au secteur de la location mais bien à celui des transports de passagers.

Les opérations de cette plateforme de VTC font l’objet de controverses depuis près d’un an, sans pour autant qu’un accord ne soit trouvé. Car cette affaire constitue en effet un dilemme entre la survie des taxis et l’innovation dans le monde de la mobilité. D’où la difficulté pour les autorités de prendre une décision. D’ailleurs, la police, qui a initialement traité ce dossier, avait remis au ministère public un avis innocentant l’entreprise. Le Parquet a, quant à lui, consulté le ministère du Transport qui n’a pas souhaité donner d’opinion sur le sujet. Après cette mise en examen, la balle est désormais dans le camp de la justice qui devra rendre son verdict. Le bras de fer opposant les start-ups spécialisées dans le transport et les taxis a pris une telle ampleur que certains chauffeurs n’ont pas hésité à mettre fin à leurs jours. Le gouvernement cherche, de son côté, à aménager des législations et à trouver un dispositif permettant une symbiose entre les différents acteurs du secteur, mais pour l’instant sans succès.

L’inculpation de Tada représente un nouveau chapitre dans ce conflit opposant tradition (les taxis) et innovation (Tada). Face à cette situation, le patron de SoCar a pointé du doigt la promesse du président de la République concernant le développement des nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle. Moon Jae-in s’est en effet engagé à élaborer un système qui autoriserait tout ce qui n’est pas interdit par la loi et ainsi déréglementer toutes les contraintes. De l’avis des experts, une entente via le dialogue social sera préférable au jugement d’un tribunal, et l’aménagement du système législatif sera de mise afin de promouvoir l’innovation.

Contenus recommandés