Aller au menu Aller à la page

Kwon Sang-woo, forte tête et gros sous de la Hallyu

#Tout un cinéma l 2019-11-27

Séoul au jour le jour

ⓒ YONHAP News

La star de la vague coréenne alias la « Hallyu », Kwon Sang-woo, n'est pas un personnage de tout repos. Entre scandales, séries télévisées et films commerciaux inter-asiatiques, Kwon surnommé « Mom-jang » ou « belle anatomie » par les demoiselles, incarne ce phénomène sud-coréen devenu désormais international. Qui est donc Kwon Sang-woo ?


* La star des midinettes

La jeunesse de Kwon Sang-woo est peu commentée dans les médias. On se limite à mentionner son fulgurant succès à la fois à la télévision, dans la pub et au cinéma. Sur le grand écran, il fait partie de la génération des films « multi-genres », les plus gros succès de box-office d'aujourd'hui, ces films qui font défiler des scènes comiques après des scènes dramatiques ou d'action, souvent décalquées de films à succès, sans que personne ne se prenne au sérieux : ce n'est que du business, après tout, et du bon. Citons « Volcano High » en 2001 et « Make it Big » en 2002 qui ont propulsé la carrière de Kwon. Sa frimousse de beau gosse aux lèvres sexy n'y est pas pour rien. Avec les séries de comédies romantiques pour la télévision « My Tutor Friend » et « Once upon a time in High School » en 2003, et le mélo « Stairway To Heaven » qui n'a totalement rien à voir avec la célèbre chanson de Led Zeppelin, Kwon devient l’idole des jeunes filles en mal de prince charmant. 


* La forte tête du show-biz de la Hallyu

Très vite, Kwon Sang-woo devient intouchable, non dans le sens de la caste inférieure hindous, mais dans celui des hautes sphères du bizness de la Hallyu. Dès 2006, il est pris dans une affaire de gangsters. Deux ans plus tard, son mariage avec une Miss Corée n'est pas allé sans affres non plus. Kwon lui-même dira que le nombre de ses fans, essentiellement des jeunes filles, a chuté après qu'il soit devenu un mari modèle. Du coup, il a presque disparu des pubs qui jouaient sur son côté célibataire à conquérir. Enfin, c'est en 2010, que tout faillit mal tourner pour la star. Il a pris la fuite après un accident de voiture et n'a rien trouvé d'autre que de défoncer une voiture de police qui l’avait pris en chasse. Et il est parvenu à s'échapper à pied à travers la jungle de Gangnam, comme dans un vrai film de gangsters.


* La star inter-asiatique

Malgré ses affaires en Corée du Sud, Kwon, en tant que fer de lance de la Hallyu, est une idole dans toute l'Asie. Sur les écrans du pays du Matin clair, il est associé de manière assez classique à toutes les starlettes du moment de Kim Ha-neul (pour « Almost Love » par exemple) à Soo Ae (pour « Queen of Ambition » en 2013). Mais il devient une star en Chine en jouant aux côtés de l'immense vedette Cécilia Cheung dans « Shadows of Love ». Puis, aussi en 2012, dans « CZ12 » il tient le crachoir à rien moins que la star des arts-martiaux comiques, Jackie Chan. Naturellement, il devient star de la télé chinoise avec une série « Wind Flower Snow Moon », dans laquelle - ironie des jeux de rôles internationaux - il incarne un riche Américain d’origine coréenne. Il faut rappeler qu'un seul succès de série ou de film dans l'empire du Milieu équivaut à une bonne dizaine de succès au pays du Matin clair. L'enjeu est donc de taille. Kwon le sait, et il rempile avec la magnifique anatomie de l'actrice originaire de la province de Shangdong : Zhang Yuqi. Le film s'intitule « Honey Enemy » et a été tourné entre l'île de Jeju et Shanghai en 2015.


Kwon Sang-woo est très conscient de son rôle dans le show-biz quand il déclare dans la presse qu'il espère que ses fans se rappelleront de lui non comme d'un bon acteur, mais comme de quelqu'un qu'on attend. 

Contenus recommandés