Aller au menu Aller à la page

Organisation du premier sommet Corée du Sud-Mékong à Busan

#Gros plan sur l'actualité l 2019-11-30

Journal

ⓒKBS News

La Corée du Sud et cinq pays riverains du Mékong, à savoir la Birmanie, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam, ont adopté la « déclaration des fleuves Mékong-Han » à l'issue de leur premier sommet qui a eu lieu le 27 novembre à Busan. Dans cette déclaration, les dirigeants des six nations se sont engagés à renforcer leur coopération.


Le sommet Corée du Sud-Mékong est une évolution des réunions annuelles des ministres de ces pays, qui ont commencé en 2011. Sa première édition a été présidée conjointement par le président sud-coréen Moon Jae-in et le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha, dont le pays assure cette année la présidence de l'Association des nations de l'Asie du Sud-est (Asean). Étaient également présents le Premier ministre laotien Thongloun Sisoulith,  la conseillère d'État de la Birmanie Aung San Suu Kyi, le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phu et enfin le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères cambodgien Prak Sokhonn, venu à la place du Premier ministre Hun Sen, absent pour des raisons familiales.


À l'issue de leur réunion, les participants ont adopté cette déclaration, baptisée du nom des deux fleuves, le Han et le Mékong, dans laquelle ils s’engagent à établir un partenariat basé sur l'être humain, la prospérité et la paix. Elle identifie sept domaines prioritaires dans lesquels les pays participant au sommet peuvent coopérer : la culture et le tourisme, le développement des ressources humaines, le développement de l'agriculture et des zones rurales, les infrastructures, les technologies de l'information et de la communication (TIC), l'environnement et la sécurité non traditionnelle.


Par ailleurs, les leaders asiatiques s’engagent à conjuguer leurs efforts pour la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et de l'instauration d'une paix permanente. En effet, ils ont pour conviction que la paix et la stabilité dans la région sont importantes pour la prospérité commune des pays du Mékong et de la Corée du Sud.


En matière de coopération économique, les six dirigeants sont convenus d’œuvrer ensemble pour que la région du Mékong puisse réaliser un développement économique et une prospérité comparables au « miracle du fleuve Han », l'essor économique spectaculaire qu'a connu la Corée du Sud. Désormais, ce sommet sera organisé de manière régulière en marge des événements préparés dans le cadre de l'Asean.

Contenus recommandés