Aller au menu Aller à la page

Bilan du sommet spécial Corée du Sud-Asean

#Gros plan sur l'actualité l 2019-11-30

Journal

ⓒYONHAP News

Le sommet spécial entre la Corée du Sud et l'Association des Nations de l'Asie du Sud-est (Asean), qui se tenait à Busan, s’est clôturé le 26 novembre après deux jours de travaux. À l'issue de ce sommet, qui célébrait les 30 ans de l’établissement du dialogue entre les deux parties, les dirigeants ont adopté un communiqué conjoint portant sur les moyens de renforcer leur partenariat.


Cette rencontre multilatérale a été co-présidée par le président sud-coréen Moon Jae-in et le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha. D’après leur déclaration finale, tous les leaders se sont mis d'accord pour créer une communauté « centrée sur l'être humain », « innovante et de coprospérité » et enfin « de paix en Asie de l'Est ». Ils ont par ailleurs adopté un communiqué du président de ce sommet, dans lequel ils présentent les moyens de coopération concrets pour y parvenir.


D'abord, pour réaliser une « communauté centrée sur les peuples », ils se sont engagés à élargir les échanges humains et culturels. S'agissant de la création d'une « communauté de prospérité commune », ils ont promis de lutter contre le protectionnisme commercial. Également, ils ont exprimé leur volonté d'instaurer une libéralisation de leur marché, sur la base du Partenariat économique global régional (RCEP), conclu le mois dernier, et de l'accord de libre-échange (ALE) Corée du Sud-Asean. Enfin, pour créer une « communauté de paix », la Corée du Sud et les dix pays de l'Asean se sont mis d'accord pour coopérer en vue d'instaurer la paix et la sécurité dans la péninsule coréenne et de la promouvoir dans la région, et ce en profitant des organes de coopération en Asie-Pacifique comme le Forum régional de l'Asean (ARF).


En marge du sommet, de nombreux événements ont été organisés pour renforcer les collaborations dans le secteur privé et, en particulier, pour favoriser les échanges entre entreprises. Le ministère sud-coréen des PME et des Start-up a tenu un sommet des Start-up Corée du Sud-Asean et une conférence sur la croissance innovante. En outre, des centaines d'hommes d'affaires se sont retrouvés dans la deuxième ville du pays pour le sommet des chefs d'entreprises afin de discuter des moyens de coopération économique.


Les démarches diplomatiques se sont également poursuivies en dehors du sommet. Le locataire de la Maison bleue s’est entretenu le 23 novembre en tête-à-tête avec le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong, puis le lendemain avec le roi de Brunei Hassanal Bolkiah et enfin le 25 avec le président indonésien Joko Widodo et le président philippin Rodrigo Duterte. Les trois jours suivants, il a rencontré, tour à tour, la conseillère d'État de la Birmanie Aung San Suu Kyi, le Premier ministre laotien Thongloun Sisoulith, le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc et le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad. Ainsi, le chef de l'État sud-coréen a tenu des sommets bilatéraux avec les dirigeants de toutes les nations de l'Asean, sauf le Premier ministre cambodgien Hun Sen qui n'a pas pu venir pour des raisons familiales.


L'Asean est une association qui englobe dix pays de l'Asie du Sud-est. Elle est l'une des communautés économiques régionales les plus dynamiques au monde. Elle constitue le 2e partenaire commercial de la Corée du Sud, après la Chine, et également un partenaire sécuritaire important dans la mesure où tous ses États membres entretiennent des relations diplomatiques avec la Corée du Nord.


Le président Moon Jae-in mène actuellement sa « nouvelle politique du Sud » qui consiste à rehausser les relations de la Corée du Sud avec la région sud-est asiatique, au niveau de celles qu'elle entretient avec les quatre puissances mondiales, à savoir les États-Unis, la Chine, le Japon et la Russie. Ce sommet a permis de donner un nouvel élan à cette politique chère au gouvernement sud-coréen.

Contenus recommandés