Aller au menu Aller à la page

Rêve de lumières

#Séoulscope l 2020-03-20

Séoulscope

Né en 1940 à Buyeo, dans la province de Chungcheong du Sud, Kim En-joong habite à Paris depuis 1975. Ce prêtre-peintre sud-coréen de renommée internationale est revenu dans son pays natal pour une exposition rétrospective. 


En compagnie de son neveu Kim Sun-yup, directeur de l’institut Kim En-joong, le prêtre dominicain, diplômé de l’Université nationale de Séoul, fait le point sur sa carrière artistique vieille de six décennies. 


ⓒ Prises par Lee Seula

Depuis sa première exposition en 1974 à Paris, le père Kim a réalisé plusieurs œuvres, y compris les vitraux pour l’église Saint-Jean-Baptiste d’Angoulême et pour la cathédrale Notre-Dame de Chartres. 


Selon Sœur Wendy Beckett, religieuse anglaise et historienne de l'art, « si les anges devaient peindre, leur art serait sans doute identique à celui de Kim En Joong : rayonnant, lumineusement beau, extatique en sa liberté ». 


ⓒ Fournie par Kim Sun-yup

Ouverte depuis le 18 mars, l’exposition « Rêve de lumières » retraçant les 60 ans d’activités passionnantes de Kim En-joong, également surnommé « peintre de la lumière », se poursuivra jusqu’au 4 avril au Centre des arts de Séoul.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >