Aller au menu Aller à la page

Quel artiste a gagné le plus l’an dernier grâce à ses droits d’auteur ?

#News Show-biz l 2020-03-22

Musique coréenne

ⓒ Getty Images Bank

Le droit d’auteur rémunère son titulaire toute sa vie. Si vous signez un tube, l’argent rentre tout seul. Mais ce n’est pas tout. La rémunération se poursuit jusqu’à 70 ans après la mort du créateur. Certains gagnent plusieurs dizaines de milliers d’euros grâce aux droits d’auteur.


C’est le cas de Park Jin-young, fondateur de la maison de disque JYP Entertainment, qui est lui-même chanteur et producteur. Il a donné naissance à plusieurs chansons des artistes appartenant à ce label, comme « Nobody » des Wonder Girls, « Heartbeat » de 2PM et « Signal », « What is Love ? » de Twice. Grâce à ces nombreux hits, le patron de JYP Entertainment touche chaque année une somme équivalente à 953 000 euros.


Kwon Ji-young, mieux connu sous le nom de G-Dragon, figure toujours dans le top 5 des titulaires de droit d’auteur les plus riches en Corée du Sud. Le leader du boys band Big Bang, appartenant au label YG Entertainment, a signé plusieurs titres non seulement pour son groupe mais aussi pour ses albums solo. Cet artiste a même occupé la 1ère place du classement des paroliers en 2018 alors qu'il était en train de faire son service militaire. Sa rémunération atteint chaque année 587 000 euros. 


En 2019, c’est Kang Hyo-won, alias Pdogg, qui est arrivé en tête du classement des paroliers et des compositeurs. Producteur de Big Hit Entertainment, il a signé plusieurs méga-hits de BTS à commencer par DNA, Fake Love, IDOL et Boy with Luv.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >