Aller au menu Aller à la page

La force des paroles est de mieux en mieux reconnue

#News Show-biz l 2020-03-22

Musique coréenne

ⓒ Getty Images Bank

Certaines chansons parviennent à toucher au plus profond le cœur du public grâce à leurs belles paroles. L’auteur-compositeur-interprète américain Bob Dylan s’est même vu attribuer le prix Nobel de littérature en 2012, pour avoir créé, dans le cadre de la grande tradition de la musique américaine, de nouveaux modes d'expression poétique.  


L’une des chansons sud-coréennes qui a marqué l’esprit grâce à ses paroles est « Rosée du matin » signé par Kim Min-ki et interprété par Yang Hee-eun. Publié en 1970, l’époque où le pays du Matin clair était sous le joug d'un régime dictatorial, ce morceau symbolisant l’espoir a trouvé écho dans le cœur du peuple sud-coréen.


Massivement chanté lors des mouvements pour la démocratisation dans les années 70 et 80, « Rosée du matin » est associé depuis à la culture de la jeunesse et à la révolte. Sa popularité est allée bien au-delà des frontières intercoréennes. Reprise ensuite par des étudiants nord-coréens, cette chanson a été interdite au Sud dans les années 90.


Le parolier Lee Joo-yeop a récemment publié, aux éditions Opens Books, un livre consacré aux paroles afin de louer la force et la beauté de celles-ci. Les 41 morceaux soigneusement retenus par l’auteur couvrent une large période et une grande variété de style allant de « One fine spring day » de Baek Sul-hee, sorti en 1953, jusqu’à « Autumn Morning » d’IU, publié en 2017, en passant par « Champion » de Psy, sorti en 2002.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >