Aller au menu Aller à la page

Les mémoires de John Bolton jettent un pavé dans la mare

#Gros plan sur l'actualité l 2020-06-27

Journal

ⓒYONHAP News

John Bolton, voici le nom de l’homme par qui arrive la polémique. L’ex-conseiller à la sécurité nationale du président américain a fini par publier ses mémoires aux révélations explosives. Le livre, intitulé « The Room Where it Happened » ou « La pièce où ça s’est passé », a été mis en vente mardi. Grâce à des fuites, les médias ont pu présenter une bonne partie du contenu avant même sa publication. L’ancien conseiller y tient des critiques au vitriol en dénonçant Donald Trump et aussi l’échec des politiques intérieures et extérieures de Washington. La Maison blanche a tenté d’empêcher sa sortie mais en vain. En craignant que le document trouble sa campagne pour l’élection présidentielle en novembre, Trump a traité son ex-conseiller d’« excentrique » et d’« incompétent », avant de condamner cet ouvrage « truffé de mensonges ».


Ce livre n’a pas manqué de susciter un grand émoi à Séoul. John Bolton a tenu des propos bien dénigrants en abordant largement les questions liées à la péninsule coréenne. Il considère la diplomatie de dénucléarisation comme une pure invention de la Corée du Sud, et soupçonne le président Moon Jae-in de s’obstiner à avoir tenu un sommet trilatéral Séoul-Pyongyang-Washington pour s’exhiber devant les caméras. La Cheongwadae a réagi la veille de la commercialisation de ce pavé de plus de 500 pages. Son premier secrétaire à la communication a accusé Bolton d’avoir déformé les concertations sincères et constructives entre les dirigeants sud-coréen et américain concernant la paix dans la péninsule et le développement des relations intercoréennes, cela sur la base de ses préjugés et ses partis pris. Yoon Do-han a qualifié ce comportement d’« inapproprié ».


Ce dernier a également fait part de la position du conseiller à la sécurité nationale du chef de l’État. Chung Eui-yong a souligné qu’« une grande partie du livre déforme largement les faits réels ». Il a dénoncé « la violation du principe de base de la diplomatie » qui risque de « saper la confiance nécessaire pour les négociations à venir ». Selon lui, un tel acte déplacé pourrait nuire sérieusement à l’alliance Séoul-Washington dans leurs efforts de développer des stratégies communes ainsi que de renforcer les intérêts et la sécurité nationale des deux alliés. Le conseiller de Moon a dit espérer que l’administration Trump prendrait « des mesures appropriés pour éviter de tels cas dangereux ». Son point de vue a été transmis au Conseil de sécurité national (NSC) des Etats-Unis. Pour rappel, Chung était l’interlocuteur principal de Bolton dans le cadre des préparatifs lors des trois sommets intercoréens et des deux autres nord-coréano-américains.


De l’avis général, le « faucon » Bolton a préféré étaler ses idées personnelles de sorte à ne pas restituer les faits exacts dans ses mémoires. Toutefois, son ouvrage risque d’avoir un impact négatif sur les relations intercoréennes et le dialogue Pyongyang-Washington, déjà très fragilisés, parce qu’il pourrait briser la confiance au plus haut niveau.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >