Aller au menu Aller à la page

Le COVID-19 a bouleversé la vie des sud-Coréens durant 6 mois

#Gros plan sur l'actualité l 2020-07-25

Journal

ⓒ YONHAP News

La pandémie du COVID-19, commencée en Chine fin 2019, sévit toujours dans le monde entier. Le seuil des 15 millions de personnes infectées a été dépassé, et plus de 630 000 individus ont perdu la vie. Chaque jour, le bilan international ne cesse de battre de nouveaux records. Quant à la Corée du Sud, elle a su maîtriser l’épidémie après avoir recensé, le 20 janvier, son premier cas. Jusqu’à hier, elle frôlait, en cumulé, les 14 000 infections et les 300 morts. En répartition géographique, c’est la ville de Daegu qui est la plus touchée. Comme cette ville du sud-est était le plus important foyer de contaminations lors du premier pic épidémique, elle totalise encore 50 % de l’ensemble des patients. Et sa province voisine, le Gyeongsang du Nord, en représente 10 %. Cette région est dépassée par Séoul et sa grande couronne Gyeonggi, qui continuent de détecter plusieurs petits clusters et occupent respectivement 11 % et 10,6 % du nombre de cas cumulés. Actuellement, le pays voit son nombre quotidien de malades supplémentaires osciller dans une fourchette de 30 à 60, sans vraiment sortir du cycle « propagation, accalmie, re-propagation ».


Pour rappel, la Corée du Sud a été la première nation, après la Chine, à être confrontée à une diffusion virulente du nouveau virus. Mais elle s’est imposée rapidement comme un élève modèle dans la lutte. Grâce à sa stratégie efficace, désormais appelée « K-prévention », elle a su surmonter son pire épisode et contrôler la crise sanitaire. En première ligne de ce combat, la patronne du Centre de contrôle et de prévention des maladies (KCDC), Jung Eun-kyeong. Elle a tenu à remercier tous les sud-Coréens qui ont bien respecté les consignes, en particulier le port du masque. En effet, celui-ci est considéré comme le plus important des gestes barrières. S’y ajoutent les opérations effectuées à grande vitesse comme les tests de dépistage, les études épidémiologiques, le traçage des patients, la gestion des contaminés potentiels et la désinfection des sites à haut risque. Les entreprises du secteur se sont activées pour développer et fournir rapidement des kits de dépistage. La population a été respectueuse de la distanciation sociale. Sans oublier le grand dévouement des professionnels de la santé. 


Le COVID-19 a reconfiguré tous les champs, qu’ils soient quotidien, politique, économique, social ou culturel. Les exportations sud-coréennes sont en berne depuis que la pandémie a provoqué une récession mondiale. Et cela s’est traduit par un grand plongeon du PIB au second trimestre. Certes, le pays a allégé la distanciation sociale, mais il est encore loin d’un retour à la normale. Le gouvernement a mobilisé tous les moyens afin de stimuler la demande intérieure, en versant une aide d’urgence universelle, en augmentant les dépenses publiques et en adoptant trois additifs au budget. Mais ces dispositifs n’arrivent pas à compenser la chute des ventes à l’étranger. Sur le plan politique, la population a octroyé une victoire écrasante au parti présidentiel lors des législatives qui ont eu lieu le 15 avril, en pleine crise sanitaire, de sorte que le gouvernement puisse mener à bien sa lutte contre la maladie contagieuse. Selon le KCDC, tous les indices liées à l’épidémie continuent à s’améliorer, mais il faudra savoir « vivre avec le COVID-19 », qui risque de durer encore. 

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >