Aller au menu Aller à la page

« L’Agence immobilière » de Yi Tae-jun

#Lettres coréennes l 2020-09-08

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :     


Le vieil homme au visage rouge et aux yeux exorbités, c’était Seo Chamui. 

Lorsque cet ancien officier vaillant entraînait les soldats au Bureau de formation militaire, son ordre pouvait faire trembler tout le monde. Il aurait pu se lamenter sur son sort malheureux, se voyant maintenant obligé de se plier à ses clients, même à une courtisane ou à une prostituée cherchant une toute petite chambre à louer. 


언제 누가 와, 집 보러 가잘지 몰라 늘 갓을 쓰고 앉아서 행길을 잘 내다보는,

얼굴 붉고 눈방울 큰 노인이 서참의다.


칼을 차고 훈련원에 나서 병법을 익힐제는

한번 호령만 하고 보면 산천이라도 물러설 것 같았지만

지금은 한낱 복덕방 영감으로 

기생, 갈보 따위가 사글셋방 한 칸을 얻어 달래도

녜녜 하고 따라나서야 하는 만인의 심부름꾼인 것을 생각하면

서글픈 눈물이 아니 날수도 없는 것이다.



Ahn Chosi, Seo Chamui et Park Hui-wan tuent leur temps tous les jours à l’agence immobilière sans grande occupation. Bien qu’il y passe son temps, Ahn aspire toujours à se rétablir de ses échecs avant de vieillir.



« Le monde serait tellement meilleur si j’avais de l’argent ! » soupira-t-il. 

Lorsqu’il se promenait dans son quartier pour se distraire, il ne voyait partout que des gratte-ciel et des maisons luxueuses de style occidental nouvellement construits.  

Chaque fois qu’il ne faisait pas attention, une berline aussi élégante qu’un poisson-chat fraîchement sorti de l’eau rugissait derrière son dos. S’il regardait en arrière, le chauffeur le foudroyait du regard et un gentleman corpulent, d’âge moyen, souriait depuis la banquette arrière, laissant voir sa chaîne de montre de poche en or. 

« Je vais bientôt avoir soixante ans... putain ! » 

Pour Ahn, le vieillissement était une grande injustice.


“돈만 가지면야 좀 좋은 세상인가!” 


심심해서 운동 삼아 좀 나다녀보면 거리마다 짓느니 고층 건축들이요,

동네마다 느느니 그림 같은 문화주택들이었다.

조금만 정신을 놓아도 물에서 이제 막 튀어나온 메기처럼 미끈미끈한 자동차가

등덜미에서 소리를 꽥 지른다.

돌아다보면 운전사는 눈을 부릅떴고,

그 뒤에는 금시곗줄이 번쩍거리는 살진 중년신사가 빙그레 웃고 앉았는 것이었다.


“예순이 낼모레...젠장할 것” 


초시는 늙어가는 것이 원통하였다.



 * Interview : Bang Min-ho, professeur de littérature coréenne à l’université  nationale de Séoul

« L’Agence immobilière » est l’un des récits les plus significatifs de Yi Tae-jun sur le plan historique. La nouvelle se déroule à la fin de la période Joseon, à savoir au début du XXe siècle, juste avant la colonisation de la Corée par le Japon. Ahn Chosi a réussi le concours de la fonction publique sous l’ancienne dynastie et Seo Chamui était officier militaire, mais les temps ont changé : la dynastie Joseon a été remplacée par le régime impérial japonais et le capitalisme. Ceux qui ont travaillé pour l’ancien régime n’étaient plus les bienvenus dans la société. Ils doivent chercher de nouveaux modes de vie sous le nouvel ordre. Ils veulent garder leur vitalité, que le monde ne leur permet plus. C’est pourquoi les trois personnages s’attachent tellement à l’agence immobilière. C’est en fait une triste histoire.     




Auteur :

Yi Tae-jun est né en 1904 à Cheorwon, dans la province de Gangwon. Le lieu et la date de son décès restent inconnus. Il fait ses débuts littéraires en 1925 avec sa nouvelle « Oh Mong-nyeo ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >