Aller au menu Aller à la page

Les startups grises

#Terme de la semaine l 2020-10-12

Economie

ⓒ YONHAP News

Le développement remarquable de l'Internet et de la technologie mobile a donné naissance à de nombreuses startups et autres entreprises à risque. Mais certaines d’entre elles ne sont pas exactement définies par la loi ou les systèmes existants. Ces entreprises sont ce qu’on appelle les « startups grises ».


A cause de l’écart entre la technologie en développement rapide et les systèmes juridiques qui nécessitent un certain processus et donc un certain temps, les produits et services de ces nouvelles entreprises ne sont pas réglementés par les règles et les lois précédentes, ce qui entraîne souvent des problèmes sociaux. Par exemple, certains services de l’économie de partage tels qu’ « Uber »et « Airbnb » sont arrivés en Corée du Sud mais ont dû se résoudre à s’en aller faute de cadre juridique.


Dans le pays, un autre service populaire de camionnage appelé « Tada » a engendré une controverse. Avec cette application, quand quelqu’un cherche une voiture, ce dernier lui propose en location un véhicule de 11 passagers avec chauffeur. Ce service peut donc être considéré comme un modèle commercial innovant qui pourrait remplacer les taxis. Mais cela a attiré une forte réaction de l’industrie établie du taxi. La loi existante n’a par ailleurs pas réussi à résoudre cette dispute provoquée par l’arrivée de nouveau service, à la limite de l’innovation et de l’illégalité. Le monde politique est même allé jusqu’à proposer un « projet de loi d’interdiction de Tada ». Mais cela n’a pas découragé son opérateur, Tada VCNC, qui cherche maintenant à trouver des brèches légales avec de nouveaux modèles commerciaux dont l’exploitation de taxis franchisés. Il prévoit aussi de lancer d’autres nouveaux services dans le courant de l’année.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >