Aller au menu Aller à la page

« Fleur de ciboule » de Lee Hyun-soo

#Lettres coréennes l 2020-11-17

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Chacun vit dans sa vie un moment si intense que des gouttes d’eau rouge vif tomberaient aussitôt qu’on vous presserait. 


Certains se rendent compte plus tard qu’ils ont laissé passer, sans même le savoir, un tel moment, un moment tellement vif et tellement fort à leur arracher les yeux. Ils paniquent comme s’ils étaient tombés dans un bourbier et n’acceptent à contrecœur ce fait que lorsqu’ils se retrouvent jusqu’au cou dans le marais de boue et qu’ils n’arrivent plus à respirer.


Ce moment d’un rouge vif doit rester gravé dans la mémoire de chacun parce qu’il vient sans bruit pour le surprendre en un éclair, tel un déluge venu dévaster un village endormi en entier. 


누구에게나 일생에 한 번쯤은 

쥐어짜면 붉은 물이 뚝뚝 흐를 것만 같은

강렬한 순간들이 존재할 것이다.


간혹 어떤 사람들은 

지나치게 선명하고 짙어서 두 눈이 뽑힐 것 같은 그런 시간이

자기도 모르게 지나갔다는 걸 뒤늦게 깨닫기도 할 것이다.

그러면 수렁에 발을 빠뜨린 것처럼 허둥대다가

진흙이 목까지 차올라 숨이 턱턱 막히게 될 즈음에야 어렵사리 수긍하겠다.


홍수가 잠든 마을을 삼키듯이 소리도 없이 왔다가

눈 깜짝할 사이에 뒤통수를 치고 가버려서

다들 그 순간을 선연한 핏빛으로 기억하는지도 모르겠다.



C’est ainsi que commence « Fleur de ciboule » publiée en 2002. L’histoire est racontée par deux narrateurs, un réparateur d’électroménager, communément appelé « jeune homme de réparation d’électroménager de Daejeon », et Myeong-hye, issue d’une famille aisée.



« Les fleurs de ciboule ont fleuri. »

« Ce ne sont pas des fleurs. Comment pourraient-elles être appelées fleurs ? »

« Pourquoi pas ? Les fleurs de ciboule sont aussi des fleurs. »

« Seules celles du jardin peuvent être considérées comme de vraies fleurs, pas celles d’un potager. Certes, les ciboules, les aubergines ou encore les courges portent des fleurs, mais tout le monde les considèrent comme légumes et non pas comme fleurs. » 

« J’aime bien les fleurs de ciboule. Elles sont bien plus utiles que les plantes qui ne portent que de jolies fleurs. Plus je les vois, plus je les trouve admirables. »

« Vous trouvez...? Pouvons-nous les prendre pour des fleurs même si elles ne sentent pas bon du tout ? » 


“파꽃이 피었네요” 

“저게 무슨 꽃이에요.  어디 꽃이랄 수가 있나요?” 

“왜요? 파꽃은 꽃이 아닌가요” 

“꽃밭에 핀 꽃만 꽃이지 텃밭에 핀 걸 누가 꽃으로 봐주기나 하나요.

 말이야 파꽃이니 가지꽃이니 호박꽃이니 좋게들 하지만

 그냥 파나 가지나 호박으로 보지 누가 저걸 꽃으로 봐요” 

“파꽃이 어때서요.

 꽃만 화려하게 피우는 꽃나무보단 쓰임새도 많잖아요.

 보면 볼수록 대견하기만 한 걸요.”

“그럴까요.... 향기는 고사하고 파냄새나 풍기는 저것들도... 꽃축에 들긴 할까요?”



 * Interview :  Bang Min-ho, professeur de littérature coréenne à l’université nationale de Séoul

Les fleurs de ciboule n’attirent forcément pas l’attention puisqu’elles fleurissent dans des potagers. C’est en effet une métaphore pour ceux qui sont issus de classes défavorisées et qui mènent une vie médiocre. Le réparateur a dû se comparer donc à une fleur de ciboule. Mais quand Myeong-hye lui a dit que ces fleurs étaient admirables, il a dû être touché par sa parole. C’est pourquoi il a pu garder ses sentiments pour elle pendant toutes ces dernières années.    




Auteur :

Lee Hyun-su est née en 1959 à Yeongdong dans la province de Chungcheong du Nord. Elle entame sa carrière d’écrivaine en 1991 en remportant le concours des jeunes talents littéraires organisé par le quotidien Chungcheong.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >