Aller au menu Aller à la page

Vaccins anti-COVID : la Corée du Sud s’approvisionne pour 44 millions de personnes

#Gros plan sur l'actualité l 2020-12-12

Journal

ⓒYONHAP News

Le plan d’approvisionnement se précise pour la future campagne de vaccination contre le COVID-19 en Corée du Sud. Le gouvernement a adopté, mardi, un projet en la matière lors du conseil des ministres présidé par le Premier ministre Chung Sye-kyun.


D’après le ministère de la Santé publique, ce plan prévoit de s’assurer une quantité de vaccins pour 44 millions de personnes : 10 millions par l’intermédiaire d’une initiative multilatérale, COVAX Facility, et 34 millions auprès de quatre laboratoires pharmaceutiques. Le pays du Matin clair achètera 20 millions de doses auprès de chacun des trois géants mondiaux dont le vaccin nécessite deux injections, à savoir AstraZeneca, Pfizer et Moderna, et 4 millions de doses à Janssen, filiale de Johnson and Johnson, qui propose un produit à une seule injection. Le gouvernement a déjà conclu un contrat à cette fin avec AstraZeneca, tandis qu’il a signé une promesse d’achat avec Pfizer et Janssen ainsi qu’une promesse de vente avec Moderna. Par ailleurs, Séoul a accepté la proposition de COVAX Facility de lui fournir des lots constitués de vaccins d’AstraZeneca, de Pfizer et de Sanofi.


Le gouvernement avait mis sur pied un groupe de travail entièrement chargé de ce dossier, et il a fallu six mois de négociations pour réaliser ces préachats. Au début, il s’était fixé l’objectif de s’approvisionner en vaccins pour 30 millions de personnes, soit 60 % de la population, le seuil pour atteindre l’immunité collective. Mais il l’a revu à la hausse, à 44 millions d’individus, soit 88 % de la population, en tenant compte du fait que le développement des vaccins n’est pas encore achevé et qu’il pourrait y avoir des effets secondaires. L’exécutif a préféré ne pas dévoiler le prix des précommandes pour éviter toute influence sur les contrats définitifs à signer.


Certains critiquent le retard pris par la Corée du Sud sur d’autres pays dans l’approvisionnement en vaccins anti-COVID. A ce propos, le gouvernement a souligné que la plus grande précaution était de mise pour assurer la sécurité et l’efficacité des produits. Selon lui, c’est d’ailleurs pourquoi il a choisi quatre types de vaccins différents à tous les niveaux : le principe et le mode de fabrication, le nombre d’injections, le prix, les modalités de distribution et l’avancée du développement.


Les premières doses devraient arriver en Corée du Sud vers février ou mars. Le calendrier des vaccinations n’est pas encore fixé. Le gouvernement devrait observer avec attention les campagnes menées à l’étranger avant de lancer la sienne, probablement au second semestre 2021. Et les autorités sanitaires envisagent de vacciner en priorité les plus vulnérables, comme les personnes âgées, ainsi que les professionnels de santé. Elles miseront également sur un traitement médical « made in Korea » contre le nouveau coronavirus qui devrait être utilisé au début de l’année prochaine. Ainsi, le pays pourrait assurer une prévention efficace, un dépistage rapide et un traitement précoce contre le COVID-19.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >