Aller au menu Aller à la page

Jang Yoon-joo : top-modèle ciné-TV

#Tout un cinéma l 2021-02-17

Séoul au jour le jour

ⓒESteemENT.co.Ltd.

L'actrice et mannequin Jang Yoon-joo, du haut de ses un mètre soixante-treize, ne peux se résumer à ses mensurations plantureuses et à ses longs yeux de féline. Preuve en est, s'il en faut, qu'elle rempile sur un deuxième film de cinéma « Three Sisters », aux côtés de Moon Sori, alors qu'elle a déjà 41 ans et une fille. Comment a-t-elle mené sa carrière entre le top-modélisme, les petits et grands écrans mais aussi la musique ? C'est ce que nous allons voir.


* Nouvelle génération de top-modèle.

Il est clair que Jang Yoon-joo a du bagout. Elle a une présence quasi permanente sur les chaînes du petit écran sud-coréen. Pourtant, tout a commencé, pour elle avec un livre sur la vie des top-modèles publié en 2011. A cette époque, la jeune femme fait partie de l'écurie Esteem Entertainment (une branche de SM Entertainement) qui comprend, notamment les célèbres Kim Jae-wook et Han Hye-jin. Le bouquin est un gros succès médiatique même s'il est plus dans la légende du « modeling » que dans sa réalité. Cela suffit pour propulser Jang sur les plateaux de télévision, notamment « Supermodel  Korea » sur la chaîne Onstyle et « Infinite Challenge » sur MBC. Elle y joue le rôle important de juré et d'animatrice.


*Le bagout et Infinite Challenge

Comme pour son livre sur les dessous de la mode, Jang Yoon-joo anime « Infinite Challenge » tous les samedis soirs en tentant d'amuser et de fasciner les spectatrices sur les dessous de la mode. En fait, il s'agit d'un « reality-show » à l'américaine, avec une ribambelle de comiques présentateurs, un peu basé sur du réel mais beaucoup scénarisé pour jongler entre rires et émotions faciles. L'émission s'est arrêtée en 2018 suite à la démission de son producteur.


Avec « Supermodel Korea », notre mannequin est en plein dans son bain. Il s'agit d'une compétition entre top-modèles avec un gros pactole à la clef. L'émission semble s'être arrêtée en 2014, mais le succès de Jang a perduré avec d'autres émissions comme « Jang Yoon-joo's Magic recipe » pour la chaîne Olive ou encore « Spring Time with Yoon-joo » et surtout « Pajama Friends » où, avec trois copines, elle se taille une bavette d'une nuit dans un hôtel différent à chaque émission. Mais voilà : la vedette, qui s'est mariée avec un homme d'affaire, rêve aussi de cinéma.


*Jang Yoon-joo au cinéma

A côté du « modeling », Jang a tenté la musique. Elle a sorti trois albums. Elle joue aussi dans des « music videos ». Mais son premier grand saut dans le cinéma date de 2015. Elle ne s’est pas trompé de film car il s'agit de « Veteran » de Ryoo Seung-wan, un des plus gros succès de box-office du cinéma sud-coréen. Aux côtés des stars Hwang Jung-min et Yoo Ah-in, elle incarne, Miss Bong, une flic baraquée et prête à en découdre ; elle est d'ailleurs dans la célèbre scène de baston où on découvre que les condés sud-coréens jouent de la savate comme personne. Pourtant, Jang Yoon-joo, ne capitalise pas sur ce succès. Elle a même été nominée au Grand Bell Awards pour sa performance, mais elle ne rempile pas sur un autre film de cinéma. Elle vient d'avoir une fille et la télévision la demande en permanence. Le choix a du être difficile. Il a fallu donc attendre six ans avant de la revoir sur les grands écrans.


Elle a choisi un drame psychologique, cette fois, loin de son rôle dans « Veteran ».  Aux côtés de Moon So-ri et Kim Sun-young, elle interprète l'une des sœurs traumatisées par un passé familial violent et sombre. L’actrice-mannequin a déclaré plusieurs fois que le rôle, très différent de celui très cliché de « Veteran », lui a plu car elle est aussi issue d'une famille composée de trois sœurs qui n'étaient pas très proches. Son personnage est dynamique comme elle, mais traumatisé en écrivain raté, alcoolique mariée à un divorcé papa d'un garçon.


Pour le rôle, elle a blanchi ses cheveux, et, se considérant comme débutante, a suivi les conseils des stars expérimentées qui l'entouraient. Elle s'interroge sur ses capacités à jouer au cinéma. Il est vrai qu'elle a mis la barre très haut en disant admirer les films de Lee Chang-dong comme « Secret Sunshine » ou « Poetry ». Le succès où non de « Three Sisters » lui donnera probablement une réponse.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >