Aller au menu Aller à la page
Go Top

Mode nord-coréenne (1ère partie) - Tendances de la mode

#La Corée du Nord que vous ne connaissez pas l 2021-04-08

Trait d’union

ⓒ KBS

Le journal officiel nord-coréen Rodong Sinmun a récemment publié une série d'articles dans lesquels il est reproché aux citoyens de s’habiller, de se coiffer et de se maquiller selon leurs goûts personnels plutôt que selon les exigences sociales. L’observance des règles en matière vestimentaire, et en matière d’apparence en général, est une question morale, souligne le quotidien du Parti des travailleurs au pouvoir, qui nous rappelle ainsi que la mode n’échappe pas aux valeurs et à la culture socialistes.

 

La mode nord-coréenne a amorcé un important virage vers 2000. Jusque dans la décennie précédente, les produits, dont les vêtements, étaient souvent rationnés, et les citoyens avaient par conséquent la même allure, à l'exception de ceux appartenant à la classe supérieure qui pouvaient voyager à l'étranger. Avant 2000, la mode, qu’elle soit vestimentaire ou qu’elle ait trait à la culture ou à l'art, ne concernait donc que quelques privilégiés et les expatriés.

 

À partir des années 2000, de plus en plus de citoyens ordinaires ont commencé à s'intéresser à la mode, grâce notamment aux marchés locaux connus sous le nom de « jangmadang ». Avec l'effondrement du système de rationnement dans les années 1990, les commerçants de ces marchés ont peu à peu réussi à faire passer divers types de produits en contrebande, dont des vêtements provenant de Chine. Le commerce de friperie notamment représentait un marché intéressant, compte tenu du faible pouvoir d'achat des nord-Coréens. Les habits étaient ainsi recyclés dans le pays et ont fini par renouveler l'industrie locale de la mode.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >