Aller au menu Aller à la page
Go Top

P4G 2021 : adoption de la déclaration de Séoul

#Gros plan sur l'actualité l 2021-06-05

Journal

ⓒYONHAP News

Le sommet P4G 2021 de Séoul s’est achevé le 31 mai par l’adoption de la déclaration de Séoul. Celle-ci présente la volonté des pays participants et le plan d’action pour la reprise verte, la neutralité carbone et la coopération public-privé. Dans son discours de clôture, le président sud-coréen Moon Jae-in a appelé ses hôtes à faire de ce rendez-vous virtuel un point de départ important afin que toute l’humanité participe activement à l’action climatique rendant l’avenir plus vert. 


Il s’agissait de la seconde édition du sommet P4G après la première en 2018 à Copenhague, au Danemark, et du premier sommet multilatéral organisé par la Corée du Sud dans le domaine de l’écologie. Y ont participé de nombreux chefs d’Etat ou de gouvernement et de hautes personnalités d’une cinquantaine de pays et d’une vingtaine d’organisations internationales. Le P4G est l’abréviation de « Partnering for Green Growth and the Global Goals 2030 », en français « Partenariat pour la croissance verte et les objectifs mondiaux 2030 ». La prochaine édition se tiendra dans deux ans en Colombie. 


La déclaration de Séoul souligne le rôle à jouer par les nations avancées et le soutien à apporter aux pays en développement pour « la reprise verte inclusive ». A ce propos, la Corée du Sud a promis d’élargir ses projets d’aide publique au développement. Le texte définit la crise climatique comme une menace urgente dont l’impact va au-delà de l’environnement pour toucher l’économie, la société, la sécurité et les droits de l’Homme. Il propose de renforcer la coopération internationale visant à accélérer la transition énergétique en augmentant la part des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Concrètement, il s’agit de sortir du charbon, de suspendre le financement public pour la construction de centrales thermiques à l’étranger ou de promouvoir l’utilisation de l’hydrogène propre dans les domaines difficiles à décarboniser. Par ailleurs, les participants sont convenus d’intensifier la coopération afin de réussir la COP26, à savoir la 26e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), prévue en novembre prochain, et d’atteindre l’objectif fixé par l’accord de Paris signé à la COP21. Celui-ci consiste à limiter le réchauffement mondial à 1,5°C d’ici 2100 par rapport aux niveaux préindustriels. Le document souligne aussi la nécessité de faire face à la pollution de l’océan par les plastiques.


Cependant, les ONG écologistes ont critiqué la déclaration de Séoul comme une simple suite de belles phrases sans substance. Selon elles, le sommet P4G 2021 de Séoul n’aurait accouché d’aucune mesure effective qui soit à la hauteur de la grave crise climatique. 

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >