Aller au menu Aller à la page
Go Top

La lutte contre le tabagisme en Corée du Nord

#La Corée du Nord que vous ne connaissez pas l 2021-06-10

Trait d’union

ⓒ Getty Images Bank

La cigarette, en Corée du Nord, est profondément ancrée dans les habitudes ; de fait, ce n’est pas un accessoire de mode, mais un objet du quotidien. Certains vont même jusqu’à déposer une cigarette allumée sur la table de leur ancêtre lors de cérémonies d’offrandes. Pourtant, il a fallu attendre le début des années 2000 pour voir se mettre en place des dispositions visant à lutter contre le tabagisme.


En 2005, le comité permanent de l’Assemblée populaire suprême (APS), le Parlement nord-coréen, a introduit la « loi sur la lutte contre le tabagisme », qui interdit de fumer dans les lieux publics, dont les hôpitaux, les cliniques, les trains et les bus. Le pays a aussi créé un centre de recherche antitabac et élaboré des programmes pour aider sa population à arrêter de fumer. Cette loi n’a cessé d’être renforcée depuis sa promulgation en 2005. Sa révision en 2019 a ainsi restreint l'importation de tabac fabriqué à l’étranger et a interdit les cigarettes électroniques et les cigarettes sans fumée. Les zones non-fumeurs ont été étendues dans les lieux et bâtiments publics, tandis que des autocollants indiquant « défense de fumer » ont été apposés sur les murs des entreprises et des zones résidentielles. 


Ces mesures n'ont toutefois pas eu l’effet escompté. En novembre 2020, l'Assemblée populaire suprême a alors adopté la « loi d'interdiction du tabac » pour renforcer la « loi sur la lutte contre le tabagisme », avec l’objectif d’intensifier les contrôles sur la production et la vente de cigarettes ainsi que sur le tabagisme.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >