Aller au menu Aller à la page
Go Top

Pyongyang avoue sa pénurie alimentaire à la communauté internationale

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-17

Journal

ⓒYONHAP News

Une confession inhabituelle. La Corée du Nord a reconnu faire face à une pénurie alimentaire, énergétique, médicale et pharmaceutique. Selon la Mission permanente de la Corée du Sud auprès des Nations unies, Pyongyang a rendu publique, mardi, une revue nationale volontaire (RNV) lors d’une réunion virtuelle du Forum politique de haut niveau (FPHN) de l’Onu. La RNV permet aux pays membres d’évaluer et de présenter volontairement leur réalisation des objectifs de développement durable (ODD) dans le cadre de la résolution adoptée à la 70e session de l’Assemblée générale de l’Onu en 2015. Le royaume ermite s’est prêté au jeu pour la première fois. Il a publié une revue de 66 pages au nom de Pak Jong-gun, le vice-Premier ministre et président de la commission du planning de l’Etat.


Selon son rapport, la Corée du Nord a du mal à atteindre son objectif de produire 7 millions de tonnes de céréales, et elle en a récolté seulement 4,95 millions de tonnes en 2018, soit le niveau le plus bas depuis dix ans. Elle s’est alarmée en particulier du problème énergétique. Sa production d’électricité, que ce soit le volume total ou par habitant, est en baisse, et cette situation est en grande partie liée à la sécheresse de 2016. Le pays communiste a évoqué aussi le problème d’eau potable et d’hygiène. Par ailleurs, il a dit manquer de main-d’œuvre, d’équipements et de technologies dans le domaine médical ainsi que de certains produits pharmaceutiques clés. Et d’ajouter qu’il dépendait de l’Alliance mondiale du vaccin (Gavi) pour la plupart de ses approvisionnements en vaccins contre le COVID-19.


L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a dévoilé le 7 juillet un rapport dédié à la Corée du Nord sur le site du Système mondial d’information et d’alerte rapide sur l’alimentation et l’agriculture (SMIAR). Elle y a jugé les perspectives de récolte de cette année relativement favorables pour le pays communiste dont la production de céréales devrait atteindre la moyenne de ces dernières années, à savoir 5,6 millions de tonnes. D’après son analyse, Pyongyang devrait s’en procurer de l’extérieur pour 1,1 million de tonnes de céréales, et risquerait de passer une période très difficile d’août à octobre à moins qu’il ne réussisse à importer davantage de denrées alimentaires ou à recevoir une aide alimentaire pour combler le manque.


D’autre part, si l’on en croit le rapport intitulé « L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2021 », conjointement publié par la FAO et le Fonds international de développement agricole (FIDA), 10,9 millions de nord-Coréens, soit quatre habitants sur dix, ont souffert de malnutrition entre 2018 et 2020.


Certes, lors de la réunion plénière du Comité central du Parti des travailleurs, organisée en juin dernier, Kim Jong-un avait déjà évoqué une pénurie alimentaire provoquée par les dégâts liés aux typhons. Toutefois, c’est le fait rarissime que le régime l’a mise au grand jour au monde extérieur. Cela laisse penser que la Corée du Nord est confrontée à une véritable situation critique et qu’elle ne devrait pas tarder à solliciter une aide de grande envergure.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >