Aller au menu Aller à la page
Go Top

Mise en place d’un projet de soutien sud-coréen à l’Ukraine

#Gros plan sur l'actualité l 2022-06-18

Journal

ⓒYONHAP News

Le vice-ministre sud-coréen de la Défense Shin Beom-chul a pris part à une nouvelle réunion mensuelle du « Groupe de contact pour la défense de l’Ukraine », tenue mercredi en visioconférence, afin de discuter des moyens pour soutenir le pays attaqué par la Russie.


Le groupe en question a été lancé en avril et se réunit tous les mois. Actuellement, les Etats membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan), la Corée du Sud, le Japon et la Nouvelle-Zélande, entre autres, y participent. La dernière réunion a été organisée par le chef du Pentagone Lloyd Austin, comme lors des précédentes assises, et cette fois en marge de la conférence des ministres de la Défense des membres de l’Otan. A l’ordre du jour : l’état des lieux de la guerre en Ukraine, celui des livraisons d’assistance de chaque nation, ainsi que les modalités d’aider l’Ukraine à moyen et à long termes. Les intervenants étaient unanimes pour constater la gravité de la situation et ils se sont engagés à y réagir activement au sein de la communauté internationale.


La Corée du Sud s’est fixée un principe d’apporter au pays d’Europe orientale le maximum de soutien dans la mesure du possible mais de ne pas fournir directement des armes militaires. Ainsi, elle poursuivra son aide humanitaire pour les Ukrainiens. Et elle envisage notamment de contribuer à la reconstruction d’après-guerre et de renforcer la coopération pour le développement économique du pays en guerre. Par exemple, afin d’assurer la gestion pour la sûreté des centrales ukrainiennes, Séoul a décidé d’octroyer 1,2 million de dollars via l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Selon son ministère des Affaires étrangères, il a confirmé ce projet à l’occasion d’une réunion du Conseil des gouverneurs de l’AIEA récemment organisée à Vienne.


Pour rappel, le patron du Parti du pouvoir du peuple (PPP), en visite à Kyiv, a rencontré le 6 juin le président ukrainien pour lui manifester le soutien du pays du Matin clair. A cette occasion, Volodymir Zelensky lui a formulé des propositions concrètes sur la reconstruction de son pays. Et Lee Jun-seok lui a promis de transmettre le message au chef de l’Etat sud-coréen Yoon Suk-yeol. La même semaine, le vice-ministre ukrainien des Affaire étrangères Dmytro Senik, en visite à Séoul, s’est entretenu avec son homologue sud-coréen Lee Do-hoon. Il a fait savoir que son pays a besoin de plus d’armes pour faire face à la Russie et que l’Ukraine compte sur un soutien actif de la part du pays du Matin clair. Mais le gouvernement sud-coréen préfère rester sur sa ligne directrice : aucune arme de combat.


Séoul et Kyiv ont établi leurs relations diplomatiques en 1992, l’année suivante de l’indépendance ukrainienne suite à la dissolution de l’Union soviétique. Leur coopération économique stagne depuis 2008, où l’Ukraine a commencé à traverser des difficultés économiques à cause d’un conflit armé dans l’est de son pays. Par contre, la Corée du Sud a une dépendance importante vis-à-vis de la Russie dans l’approvisionnement de certaines matières premières. Autrement dit, Séoul doit composer avec Moscou pour aider Kyiv.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >