Aller au menu Aller à la page
Go Top

« Notre pain quotidien » de Yang Gui-ja

#Lettres coréennes l 2022-08-02

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Si le supermarché Hyeongje avait soudainement étalagé du riz et du charbon et avait même installé une enseigne debout sur laquelle était écrit en grosses lettres rouges « Riz, Charbon », c’était indéniablement pour contrer l’ouverture du supermarché Gimpo.


Les gens s’étaient alors rendu compte que les deux magasins étaient à moins de 100 mètres l’un de l’autre et que, lorsque la boutique de riz Gimpo ne traitait que du riz et du charbon, ils achetaient tous les autres produits chez Hyeongje.


- Extrait de l’émission



Alors que les deux supermarchés se battent pour leur survie, une fruiterie baptisée « Singsing » ouvre ses portes dans un bâtiment vacant. Le magasin est situé juste au milieu des deux boutiques concurrentes. Il vend non seulement des fruits et des légumes, mais aussi d’autres produits. La mère de Gyeong-ho du supermarché Gimpo est pleine d’inquiétudes et M. Kim du supermarché Hyeongje commence à boire davantage.

Quand les supermarchés Gimpo et Hyeongje baissent les prix des articles qui sont également vendus à la fruiterie, le propriétaire de celle-ci est contraint de retirer ces produits des étagères. C’était sa façon de déclarer qu’il ne vendrait que des fruits et légumes. Mais cela ne peut arrêter M. Kim de chez Hyeongje.


김포슈퍼와 형제슈퍼가 공방전을 사이,

새해 들어 빈 상가주택에 ‘싱싱청과물’이란 간판이 걸렸습니다.

싱싱청과물은 김포슈퍼와 형제슈퍼 딱 가운데 지점이었는데요,

과일만 파는 게 아니라

‘부식 일절 가게 안에 있음’이란 종이쪽지까지 써 붙였습니다.


웃음 많던 김포슈퍼 경호 엄마 얼굴에도 시름이 가득하고,

형제슈퍼 김반장도 술이 늘었습니다.

거기다 싱싱청과물에서 취급하는 품목에 대해

김포슈퍼와 형제슈퍼는 가격을 대폭 낮췄습니다.

그러자 싱싱청과물 주인이 부식일절 운운한 쪽지를 거둬들였습니다.

과일만 팔겠다는 표시였습니다.

그러나 형제슈퍼의 김반장은 멈추지 않았습니다.



# Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Le titre « Notre pain quotidien » résume très bien l’histoire. Les supermarchés Gimpo et Hyeongje se sont livrés à une concurrence sur les prix jusqu’à ce qu’un nouveau rival, la fruiterie Singsing, entre dans la danse. Puis les deux magasins forment une sorte de cartel pour chasser le nouveau venu. Certains se rangent du côté de M. Kim ou du père de Gyeong-ho, alors que d’autres se sentent désolés pour le fruitier. Cependant, ce sont les résidents qui finissent par profiter le plus de la guerre des prix. Cette nouvelle est racontée de manière comique, mais la réalité derrière tout ça est désespérante et triste. Où donc le fruitier a-t-il pu aller après avoir été expulsé de Wonmi-dong ? Il est probablement allé plus loin en dehors de la ville car il n’est pas en mesure de s’installer à Séoul. Mais nous ne pouvons pas blâmer les habitants de ce quartier, car cet endroit est également leur dernier recours. Si tous les personnages du récit se battent chaque jour, c’est pour gagner leur pain quotidien et non pas pour vivre dans le luxe.



« Je ne comprends pas pourquoi le gens continuent de se lancer dans le commerce. » 


« Parce qu’il est difficile de gagner sa vie. » 


La nouvelle mariée a donné une réponse sage à la question stupide de la femme du boucher. Un silence s’est installé entre elles. Les femmes de Wonmi-dong semblaient toutes inquiètes à l’idée qu’elles devaient survivre chaque jour. La mère de Si-nae avait l’air particulièrement abattue. Comme signalées par les pleurs du plus jeune enfant du magasin de papier peint, les femmes se sont dispersées. 


L’endroit qu’elles avaient quitté était baigné par le soleil du début du printemps.


나는 “왜들 이렇게 장삿길로만 빠지는지 몰라” 


“먹고 살기가 힘드니까 그렇지요” 


우리 정육점 여자의 우문에 새댁이 즉각 현명한 답을 내놓았다.

그리고 잠시 말이 끊겼다.

매일매일을 살아내야 한다는 점에서

원미동 여자들 모두는 각자 심란한 표정이었다.

그 중에서도 시내엄마가 가장 울상이었다.

지물포집 막둥이가 넘어졌는지 앙앙 울어대는 것을 신호로 여자들은 제각각 흩어져 버렸다.


그리고 빈자리에는 이른 봄볕만 엄청 푸졌다.




Auteur : Yang Gui-ja (17 juillet 1955 –)

- Débuts littéraires : en 1978 avec la publication de sa nouvelle « Démarrer une nouvelle journée » dans la revue Munhak Sasang ou Esprit littéraire.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >