Aller au menu Aller à la page
Go Top

Yoon Suk-yeol défend la liberté à l’Assemblée générale des Nation unies

#Gros plan sur l'actualité l 2022-09-24

Journal

ⓒYONHAP News

Le président de la République a prononcé, mardi, son premier discours à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.


Durant le débat général, Yoon Suk-yeol l’a exprimé sur le thème de « Liberté et solidarité : réponses au moment décisif ». Il a martelé le mot « liberté » 21 fois notamment pour dire comme suit : « Lorsqu’un individu voit sa liberté menacée dans un pays, c’est à tous les membres de cette communauté de se solidariser pour éliminer la menace et défendre la liberté. Il en va de même pour la communauté internationale. Celle-ci doit faire preuve de la même solidarité envers des citoyens du monde ou une nation dont la liberté se retrouve compromise. » Parmi les facteurs mettant en danger la liberté et la paix mondiales, il a évoqué le changement du statu quo par la force, les armes de destruction massive, dont celles nucléaires, ainsi que la violation des droits de l’Homme. Comme solutions, il a proposé un soutien plus fort au système onusien et aux normes reconnues de manière universelle par la communauté internationale.


Le chef de l’Etat sud-coréen a souligné que le pays du Matin clair assumera pleinement son rôle et sa responsabilité. Il a précisé que le budget pour l’aide publique au développement (APD) sera augmenté et qu’il fournira plus de 300 millions de dollars au dispositif dit « ACT-A », piloté par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), visant à accélérer l’accès aux outils de lutte contre la pandémie du COVID-19. Cependant, le numéro un sud-coréen n’a pas dit un mot sur la Corée du Nord en privilégiant la diplomatie multilatérale.


En marge de l’Assemblée générale des Nations unies, le président sud-coréen a tenu une réunion informelle d’une demi-heure avec le Premier ministre japonais. Selon le Bureau présidentiel de Yongsan, Yoon Suk-yeol et Fumio Kishida se sont mis d’accord sur la nécessité de résoudre les dossiers d’actualité pour améliorer les relations bilatérales. Ils sont convenus d’accélérer les concertations notamment afin de régler le problème lié à l’indemnisation des victimes sud-coréennes du travail forcé perpétué par le Japon du temps de la colonisation.


En revanche, le numéro un sud-coréen a dû se contenter d’une rencontre éclair avec son homologue américain Joe Biden pour échanger quelques mots essentiels et des gestes chaleureux.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >