Aller au menu Aller à la page
Go Top

Eventuelle livraison d’obus sud-coréens à l’Ukraine via les Etats-Unis

#Gros plan sur l'actualité l 2022-11-19

Journal

ⓒYONHAP News

Séoul fournirait-il discrètement des munitions à Kyiv ? Le Wall Street Journal a rapporté, le 10 novembre, que la Corée du Sud vendrait des obus aux Etats-Unis qui les fourniraient ensuite à l’armée ukrainienne. Le gouvernement sud-coréen a cependant démenti cette information dès le lendemain.


Le quotidien américain a fait savoir que le Pentagone prévoyait d’acheter 100 000 obus de 155 mm au pays du Matin clair afin de les livrer à l’Ukraine en guerre contre la Russie. Selon le journal, le ministre sud-coréen de la Défense Lee Jong-sup s’est mis d’accord avec son homologue américain Lloyd Austin sur cette transaction lorsqu’il était en visite à Washington, début novembre, dans le cadre de la 54e réunion de consultation sécuritaire (SCM) entre les deux alliés. L’agence de presse AP a publié la même information.


L’obus de 155 mm est la munition la plus utilisée dans les combats en rase campagne. Il constitue donc une pièce-clé de l’artillerie. Les Etats-Unis voient leurs stocks tomber à un niveau inquiétant alors qu’ils devraient totaliser 924 000 obus de ce calibre livrés à l’Ukraine. Ainsi, Washington voudraient compter sur ses alliés pour s’en approvisionner.


A ce sujet, le ministère sud-coréen de la Défense a expliqué que les USA menaient des négociations avec un fabricant sud-coréen pour compléter leurs réserves d’obus d’artillerie de 155 mm. Il a tenu à préciser que le contrat devrait stipuler que les Etats-Unis seront l’utilisateur final des munitions « made in Korea ». Il a souligné aussi maintenir toujours son cap, à savoir ne fournir aucune arme létale à l’Ukraine.


Certains observateurs ont exprimé leurs inquiétudes en termes de sécurité et de diplomatie. Pour le premier point, Séoul et Washington se sont montrés confiants sur leur capacité de défense face à la menace régionale. C’est ce qu’a confirmé Martin Meiners, le porte-parole du Pentagone. Cependant, il est difficile à dire quel sera l’impact sur les relations Séoul-Moscou. Pour rappel, fin octobre, le maître du Kremlin a mis en garde la Corée du Sud contre son éventuelle livraison d’armes et de munitions au pays d’Europe de l’Est. Vladimir Poutine a affirmé que le pays du Matin clair passe à l’acte, les relations sud-coréano-russes seront rompues. Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a aussitôt affirmé qu’aucune arme létale n’a été fournie aux Ukrainiens.


Cependant, il existe un hic dans ce dossier compliqué. En effet, même si le contrat d’exportation stipule que les USA seront l’utilisateur final des munitions « made in Korea », il est difficile d’écarter entièrement une possible livraison d’une partie de ces obus. D’ailleurs, Pyongyang est soupçonné de vendre ses armes à Moscou. En conséquence, les deux Corées risquent d’être impliquées, malgré elles, dans la guerre en Ukraine.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >