Aller au menu Aller à la page

Plats fortifiants du Nouvel an (I)

#Saveur du terroir l 2020-01-21

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

Cette année, le Nouvel an lunaire tombe le samedi 25 janvier. Comme dans certains pays d’Asie, les Coréens commémorent cette grande fête nationale du vendredi 23 au lundi 27, en se retrouvant en famille pour rendre culte aux ancêtres et partager de bons plats en se souhaitant les meilleurs vœux. 

A cette occasion, « Saveur du terroir » vous présente cette semaine et la semaine prochaine, divers plats fortifiants qui vous permettront de rester en bonne santé tout au long de cette année du rat.


ⓒ KBS

Notre première destination est Homigot, dans la ville portuaire de Pohang, située dans le sud-est du pays. Si on compare la forme de la péninsule à celle d’un tigre, Homigot correspond à la queue. Le 1er janvier de chaque année, on organise le festival du lever du soleil sur la plage de Homigot. Ainsi, de nombreux visiteurs coréens et étrangers viennent admirer le premier lever du soleil de l’année qui forme un magnifique paysage naturel. 

En cette période de l’année, les pêcheurs de Homigot sont très occupés à pêcher les « dolmuneo ». Traditionnellement, les poulpes, connus pour être l’ingrédient principal des plats fortifiants, ont meilleur goût en hiver, quand ils prennent de l’embonpoint. En effet, quand les vents froids soufflent, ces mollusques s’approchent des côtes où les eaux ne sont pas profondes afin de pondre. 


Si les poulpes, « muneo », sont un peu partout dans la mer de l’Est, ceux de Homigot sont surnommés « dolmuneo » ou « poulpe de roche », parce qu’ils vivent dans les eaux où il y a beaucoup de récifs et où le courant est particulièrement rapide. Selon les riverains, cet environnement difficile rendrait leur texture plus ferme sous la dent et leur saveur meilleure. 

Une fois par an, les habitants de Daebo 2-ri font des offrandes à leur dieu censé protéger le village, en se souhaitant une année de prospérité et de paix. Lors de la préparation des plats, il y a un menu jamais absent sur la table: le « dolmuneo ». On choisit le meilleur des poulpes attrapés et on le cuit légèrement à la vapeur avant de le déposer sur la table. Une fois le rite terminé, c’est la fête pour les habitants. Ils partagent le « dolmuneo haesintang », le ragoût bien profond à base de divers produits halieutiques hivernaux dont le poulpe, les ormeaux, les coquilles Saint-Jacques, et les crabes, ainsi que du canard. On dit qu’il s’agit d’un plat fortifiant qui permettrait de se protéger contre le froid. Quant à l’eau utilisée pour cuire le poulpe, qui est infusée des substances solubres de taurine du mollusque, donc efficace pour faire face à la fatigue, elle devient un bouillon pour préparer des nouilles appelées « dolmuneo kalguksu ». Il s’agit d’un délice d’hiver et d’une spécialité culinaire du village, que les habitants partagent souvent dans les maisons communales. 


ⓒ KBS

Déplaçons-nous à Goseong, à l’extrême nord-est de la Corée du Sud. Ici, ce sont les poissons « dorumuk » qui nous accueillent. D’ailleurs, comme pour les muneo, les dorumuk qui vivent près des roches côtières durant la pondaison sont appelés « dolmuk » ou « dolmaegi ». Ce poisson de couleur grise et de forme plate nous permet, d’abord, d’apprécier une texture bien molle et une saveur bien simple en étant préparé en grillade ou en ragoût. Mais les habitants, qui sont des experts de ce poisson, nous proposent de les sécher en dégageant bien sûr la tête, les viscères et les œufs. Avec les poissons séchés environ une journée et devenus relativement fermes, on prépare le « dorumuk sikhae ». On mélange les poissons séchés avec du riz cuit à la vapeur refroidi, avant d’assaisonner le tout avec divers condiments à base de poudre de piment rouge. Cela devient un plat d’accompagnement du riz cuit à la vapeur que l’on peut consommer durant tout l’hiver. Quant aux poissons entièrement séchés, on les fait sauter dans une sauce pimentée et douce à base de poudre de piment rouge, d’ail écrasé, de gingembre, d’huile de sésame, de sauce soja et de sirop de céréales.   


A quelques jours du Nouvel an lunaire, « Saveur du terroir » vous souhaite une belle année 2020 pleine de prospérité. 

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >