Aller au menu Aller à la page

Séoul propose à Pyongyang deux projets : les voyages individuels au Nord et la coorganisation des JO d’été 2032

#Gros plan sur l'actualité l 2020-01-25

Journal

ⓒYONHAP News

Les négociations sur la dénucléarisation nord-coréenne s’enlisent entre Pyongyang et Washington. Cela risque de durer encore un certain temps. Dans ce contexte, Séoul s’active pour concrétiser l’initiative du président Moon Jae-in. Deux projets sont mis en avant, l’un touristique et l’autre sportif.

D’une part, la Corée du Sud cherche à autoriser les voyages individuels de ses ressortissants en Corée du Nord, afin de dynamiser les échanges intercoréens. Lundi dernier, un responsable du ministère de la Réunification a notamment dévoilé trois pistes envisagées à cette fin. Il pourrait s’agir premièrement de voyages de membres de familles séparées par la guerre ou de représentants d’organisations sociales aux monts Geumgang et à Gaeseong. Deuxièmement de visites de sud-Coréens au nord du 38e parallèle via un pays tiers. Et troisièmement de séjours organisés des deux côtés de la frontière pour les étrangers. La seconde piste est jugée la plus réaliste pour deux raisons. Les voyages individuels ne font pas l’objet de sanctions imposées par Washington et par l’Onu à l’encontre de Pyongyang. Et les voyagistes de pays tiers n’ont qu’à obtenir un visa nord-coréen pour les touristes sud-coréens. Pour cela, il faudrait toutefois des concertations étroites avec les autorités-nord-coréennes. Séoul devrait proposer à Pyongyang d’en discuter dès qu’il aura examiné les mesures à prendre.

D’autre part, le gouvernement de Moon Jae-in a entériné, mercredi dernier en conseil des ministres, un projet de candidature des deux Corées pour organiser conjointement les Jeux Olympiques d’été de 2032. En fait, cette coorganisation est stipulée dans la déclaration commune de Pyongyang prononcée à l’issue du sommet intercoréen en septembre 2018. Mais cette clause était jusque-là restée lettre morte. Désormais, Séoul n’a plus qu’à soumettre son projet à la délibération du ministère des Finances afin de trancher toutes les démarches nécessaires au niveau national. L’exécutif espère que le Sud et le Nord pourront mettre sur pied un comité conjoint de travail l’an prochain pour se préparer à toute évaluation menée sur le terrain par le comité international olympique (CIO).

Cette initiative reflète bien la volonté du président Moon qui ne veut plus laisser les relations intercoréennes à la merci des pourparlers nord-coréano-américain, et même inverser le processus, c’est-à-dire les renforcer pour en faire une locomotive visant à relancer le dialogue entre Kim Jong-un et Donald Trump. Reste maintenant à voir si la coopération sportive permettra d’assister à une volte-face, comme la Corée Nord l’a fait avant les JO d’hiver de PyeongChang 2018.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >