Aller au menu Aller à la page

Table de la fête des villageois (II)

#Saveur du terroir l 2020-02-25

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

Traditionnellement, en Corée, dans les zones rurales, une fois la période de la préparation du kimchi, le « kimjang », terminée en fin d’année, les villageois se retrouvaient entre janvier et février, pour discuter ensemble des projets annuels du village. Etant donné l’importance de la coopération dans la société agricole, ce genre de rassemblement était indispensable. Et justement, il s’agissait d’une occasion pour renforcer l’amitié autour d’une table remplie de bons plats.

Comme la semaine dernière, « Saveur du terroir » vous invite à découvrir les différentes fêtes appétissantes du pays du Matin clair. 


ⓒ KBS

Notre première destination, cette semaine, est le village Tanbang du comté de Muju, dans la province de Jeolla du Nord. A notre grande surprise, la population qui y est ne compte que sept personnes, des gens qui vivent comme une seule famille. Parmi eux, trois femmes devenues comme des « sœurs » attirent notre attention. Elles n’ont aucune relation familiale, mais sont des amies très proches. 

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’époux de Mme Hwang. Bien évidemment, Mme Eom et Mme Cho ne restent pas les bras croisés. Pour elles, c’est comme si c’était l’anniversaire de leur mari. Elles se retrouvent pour préparer la fête d’anniversaire de M. Lee, qui sera également la fête de tous les villageois. 


Quels plats au menu, alors ? 

Mme Hwang énumère les plats préférés de son mari, et c’est parti !

Tout d’abord, le « doebijitang ». On broie du soja, puis on le fait cuire avec du chou assaisonné légèrement avec du jus de crevettes et des côtes de porc sur un feu doux et longtemps. Juste avant de se servir, on ajoute une cuillerée de condiment à base de sauce soja, de poudre de piment rouge, de l’ail écrasé, du sel et de l’huile de sésame. Ce plat riche en protéine est un délice nutritif. Il y a aussi le « naengimangchojeon ». Avec une seule bouchée de cette galette à base de vergerette et de bourse-à-berger, on ressent l’arrivée du printemps. Quant au « suyuk », la viande de porc cuite à la vapeur, accompagné de kimchi, il s’agit d’un plat jamais absent lors des fêtes. A ne pas manquer bien sûr le gâteau « mallinsagwasulppang ». On prépare la pâte à base de farine, d’alcool laiteux, le « makgeolli », de lait, de sucre, de beurre et du sel puis on y ajoute des tranches de pomme séchée et des haricots rouges. Avec sa saveur aigre-douce et son parfum particulier d’alcool, ce gâteau attire les gourmands et les gourmets. 


ⓒ KBS

Déplaçons-nous à Janghang-eup, un village de pêcheurs du comté de Seocheon, dans la province de Chungcheong du Sud. 

Ici, il existe une longue tradition, celle de pratiquer le « gosurae », qui consiste à lancer une partie des aliments avant de manger. Par cette action faite dans le cadre d’une croyance populaire, les pêcheurs souhaitent une bonne récolte et une année sans accident en mer. En partageant ce repas, les villageois se consolent et se souhaitent bonne chance. 

Avec le silure, reconnu pour ses effets « anti-gueule de bois », on prépare le ragoût bien limpide « mulmegitang ». Dans le bouillon fait tout simplement de navet et de persil, on ajoute le « jahajeot », une saumure faite d’une sorte de petite crevette, l’ingrédient que tous les foyers possèdent dans ce village. Si on fait sauter des œufs de ce poisson laid avec divers légumes et le jahajeot, cela devient un plat d’accompagnement appétissant. Avec le poisson sec assaisonné de manière pimentée, on prépare le « mallin mulmegijjim ». Ce plat de consolation est particulièrement recherché pour accompagner l’alcool après une longue journée de travail.


Mangez bien et restez en bonne santé !

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >