Aller au menu Aller à la page

Guerre de Corée : la Chine tient des propos révisionnistes

#Gros plan sur l'actualité l 2020-10-31

Journal

ⓒYONHAP News

Pékin provoque Séoul en réécrivant l’Histoire. La Chine a commémoré, le 25 octobre, le 70e anniversaire de son entrée dans la guerre de Corée. A cette occasion, son président a prononcé un discours controversé. Selon Xi Jinping, l’armée populaire chinoise aurait traversé le fleuve Amour afin de défier l’invasion impérialiste, et elle aurait triomphé avec la Corée du Nord de sorte à stabiliser la situation dans la péninsule coréenne et à installer la paix en Asie et dans le monde. Le 25 octobre 1950 correspond au jour où l’armée chinoise a remporté sa première victoire contre l’armée sud-coréenne. L’empire du Milieu a retenu cette date comme le jour commémoratif de son engagement dit « Résister aux Etats-Unis, Aider la Corée du Nord ». Ces jours-ci, Pékin déploie ses efforts pour le célébrer. Le pays communiste semble tenter ainsi de réveiller le nationalisme dans sa population afin de consolider la cohésion interne sur fond de friction exacerbée avec les Etats-Unis.


Or, une telle allégation revient à dénier un fait historique indéniable. Pour rappel, Kim Il-sung, le fondateur de la Corée du Nord, a demandé le soutien de la Russie et de la Chine avant d’attaquer sa voisine du Sud. Il est passé à l’acte après avoir obtenu la bénédiction de Mao Zedong. Pékin lui a envoyé en renfort deux divisions composées de soldats d’origine coréenne. Celles-ci étaient d’ailleurs en première ligne lorsque le Nord a envahi le Sud à l’improviste. La participation de l’armée des Nations unies a changé la donne en refoulant l’armée nord-coréenne jusqu’à une zone frontalière aux portes de l’empire du Milieu. La Chine a fini par dépêcher son armée populaire de libération en officialisant ainsi son intervention dans la guerre. Bref, elle était, dès le début, la complice de Pyongyang, qui a conspiré cette guerre fratricide, et l’un des protagonistes qui ont détruit la paix. Deux jours après le discours de Xi, la Ligue de la jeunesse communiste chinoise a prétendu que la guerre n’avait pas éclaté suite à une invasion par la Corée du Nord. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a aussi soutenu qu’il s’agissait d’un conflit civil interne déclenché par les deux parties de la péninsule.


Séoul a évidemment réfuté cette allégation de l’empire du Milieu. Interrogé à ce sujet lors de l’audit parlementaire de lundi, le ministre de la Défense, Suh Wook, a affirmé que c’était bel et bien le Nord qui avait déclenché la guerre en envahissant le Sud. Par ailleurs, la porte-parole du département d’Etat américain, Morgan Ortegus, a riposté à Pékin dimanche sur son compte Twitter. Elle a souligné que suite à la contre-attaque des pays libres, le parti communiste chinois a envoyé des centaines de milliers de soldats pour ravager la péninsule.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >