Aller au menu Aller à la page

Le ministre de la Réunification souhaite rétablir les relations intercoréennes

#Gros plan sur l'actualité l 2020-11-07

Journal

ⓒYONHAP News

Le ministre de la Réunification s’est rendu, mercredi, à Panmunjom pour assister à la cérémonie d’ouverture d’un centre de soutien aux visites guidées dans ce village de la trêve situé dans la zone démilitarisée (DMZ) qui sépare les deux Corées. A cette occasion, il a appelé le régime de Kim Jong-un à « faire trois petits pas vers la paix ».


Tout d’abord, Lee In-young a exhorté Pyongyang à rouvrir les canaux de communication permanents, notamment celui entre les deux pavillons de Panmunjom, à savoir la « Maison de la liberté » côté Sud et « Panmungak » côté Nord. Selon lui, cela devrait servir de base au rétablissement des relations intercoréennes. Il a aussi souhaité que le Bureau de liaison intercoréen soit restauré et fonctionne de nouveau dans un proche avenir, alors que le pays communiste avait détruit à l’explosif le bâtiment abritant cette structure en juin dernier. Ensuite, le ministre a souligné l’impératif de reprendre les retrouvailles de familles séparées de part et d’autre du 38e parallèle par la guerre de Corée, ne serait-ce que par visioconférence et par des échanges de lettres, si la situation ne se prête pas à une rencontre en chair et en os à cause de la crise du COVID-19. Enfin, Lee a proposé de rendre possible la libre circulation au moins dans l’enceinte de Panmunjom, d’autant plus que le Sud et le Nord sont parvenus à démilitariser cette zone transfrontalière.


Pour rappel, la démilitarisation de Panmunjom a été réalisée suite à l’accord militaire intercoréen du 19 septembre, signé à l’issue du troisième sommet entre Moon Jae-in et Kim Jong-un en 2018. Par la suite, Séoul a pu mettre en place un programme de visites guidées pour les civils dans ce village de la trêve. Mais ce dispositif a été mis à l’arrêt en octobre 2019, suite à la recrudescence de la peste porcine africaine (PPA), et sa suspension a été prolongée en raison de la crise du COVID-19. Il a été relancé mercredi au bout de 13 mois, et le centre de soutien en la matière a ouvert ses portes le même jour.


Panmunjom est un lieu hautement historique. C’est là où l’armistice a été signé en 1953 pour stopper la guerre de Corée. Jusqu’à présent, Séoul et Pyongyang y ont organisé leur réunion à 376 reprises. En 2018, Moon Jae-in et Kim Jong-un y ont franchi, main dans la main, la ligne de démarcation militaire. Et en juin 2019, les dirigeants des deux Corées et des Etats-Unis s’y sont rencontrés, soit une première depuis le cessez-le-feu.


Aujourd’hui, l’ambiance est toute autre. Le royaume ermite a préféré couper les ponts avec son voisin du Sud depuis le piétinement de ses négociations avec Washington. Le président Moon a tendu la main au Nord pour restaurer le dialogue, mais ses tentatives étaient vaines. Toutefois, le ministère de la Réunification se veut optimiste. Selon lui, les relations intercoréennes auraient plus de chances de s’améliorer plutôt que de courir à la ruine.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >