Aller au menu Aller à la page

Le ministre chinois des Affaires étrangères effectue une visite officielle à Séoul

#Gros plan sur l'actualité l 2020-11-28

Journal

ⓒYONHAP News

Le ministre chinois des Affaires étrangères a effectué une visite officielle de trois jours en Corée du Sud.


Wang Yi a rendu, jeudi après-midi, une visite de courtoisie au président Moon Jae-in à la Cheongwadae. Au cours de leur entretien de presque une heure, le chef de l’Etat sud-coréen a affirmé sa volonté de poursuivre les efforts afin de mettre un terme définitif à la guerre de Corée et réaliser la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne, et ce en coopération avec la communauté internationale, y compris la Chine. Moon n’a pas manqué de remercier Pékin pour avoir joué un rôle constructif dans le processus de paix dans la région, avant de lui demander de coopérer sans discontinuer afin d’y préserver la stabilité. En réponse, Wang Yi a souligné le rôle crucial des deux Corées, et il a réaffirmé le soutien de son gouvernement en faveur du processus de paix dans la péninsule. Par ailleurs, il a transmis le message du président chinois Xi Jinping qui s’est dit prêt à se rendre en Corée du Sud si la situation le permet.


Le même jour, le chef de la diplomatie chinoise a discuté avec son homologue Kang Kyung-wha durant trois heures, en enchaînant une réunion et un déjeuner. Tout d’abord, les deux ministres étaient sur la même longueur d’ondes sur la situation jugée fluctuante dans la péninsule coréenne. Ils ont fait le même constat, selon lequel la Corée du Nord observe de très près la transition de pouvoir aux Etats-Unis. Wang a considéré comme un pas dans la bonne direction la politique nord-coréenne de Séoul essentialisée par le processus de paix dans la région. A ce propos, la ministre sud-coréenne a demandé à l’empire du Milieu d’apporter sa contribution pour y gérer bien la situation. Et son interlocuteur a réaffirmé le soutien de Pékin en la matière.


Wang et Kang ont discuté de différentes mesures visant à promouvoir la coopération bilatérale. La crise du COVID-19 s’est bien sûr invitée à l’ordre du jour. Les deux ministres sont convenus de mettre en place le système dit « fast track », un processus d’immigration simplifié pour les hommes d’affaires, et d’augmenter le nombre de vols aériens, afin d’élargir les échanges de personnes, ce tout en maintenant le système de contrôle sanitaire à la frontière. Concernant le bouclier antimissile américain (THAAD) installé dans le sud-est de la péninsule, l’envoyé chinois a réitéré la position de son gouvernement qui s’y oppose farouchement. En réponse, Kang a fait savoir que ce dispositif ne visait qu’à faire face à la menace nucléaire nord-coréenne, et que le problème devrait se résoudre tout seul avec la dénucléarisation.


Le déplacement de Wang Yi à Séoul a attiré une vive attention en ce qu’il a été effectué sur fond de transition du pouvoir aux Etats-Unis. La future administration du président élu démocrate Joe Biden devrait poursuivre la surveillance et la pression de Washington sur Pékin. Durant son séjour, le haut diplomate chinois se serait contenté d’exprimer son attente de principe sur le dossier du conflit entre les puissances mondiales. Toutefois, sa visite semble annoncer un prélude de la course que la Chine et les Etats-Unis engageront pour rallier, chacun, plus de pays amis à leur cause. En ce qui concerne la visite de Xi à Séoul, il semble peu probable de l’organiser avant la fin de cette année compte tenu de la récente évolution du nouveau coronavirus en Corée du Sud.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >